WindShape logo

Une start-up qui vend du vent

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email
Share on print
Print

WindShape s’est spécialisée dans la construction de souffleries pour une industrie des drones en plein essor. Interview.

 

Quel est le domaine d’activité de WindShape?
Nous fabriquons des souffleries complètement équipées pour tester des drones. Nous fournissons les machines, les méthodes et les procédures pour effectuer ces tests dans des conditions parfaitement contrôlées. Nous agissons donc comme des facilitateurs dans l’industrie du drone.

Comment est née l’entreprise?
Flavio Noca, qui enseigne l’aérodynamique à l’EPFL et à l’hepia (ndlr: et qui est très bon dans le storytelling) était sur une plage en train d’observer un oiseau qui faisait du surplace dans les airs. Il a pensé à faire la même chose avec les drones. Il m’a proposé de travailler sur un engin pouvant rester indéfiniment en l’air, en utilisant les sources d’énergie du vent et du soleil. Une semaine plus tard, il m’a dit: «Arrête tout! Avant de faire le drone, on va créer les outils nécessaires pour tester et développer les robots volants.»

Comment avez-vous rencontré platinn?
Nous avions rendez-vous au swiss aeropole de Payerne pour étudier les possibilités d’y installer une soufflerie. Alexandre Coquoz, coach platinn, était présent avec sa casquette swiss aeropole. Il nous a proposé de nous coacher. Nous avons travaillé toute la partie financière avec lui: nous sommes des ingénieurs et, pour nous, les CHF sont une unité de calcul assez bizarre! Il nous a aussi beaucoup aidés dans le montage d’un business plan qui nous a permis de déterminer la direction dans laquelle allait se développer l’entreprise.

Allez-vous vendre des infrastructures de tests ou des services?
Au début, les gens ne comprenaient pas bien ce que nous faisions, nous n’étions pas très au clair entre notre volonté de vendre des souffleries ou des services de tests en soufflerie. Nous avons décidé de séparer les deux aspects: WindShape fabriquera et vendra des souffleries et, dans un avenir proche, nous développerons des WindShape Center, dans lesquels on pourra mener des tests de drones pour des clients. Nous espérons que le premier de ces centres se réalisera à Payerne. A priori, la production de WindShape restera dans la région genevoise.

Après les analyses financières, vous avez bénéficié d’un coaching Organisation…
Oui, Alexandre Coquoz nous a présenté Esther Mveng, coach du Service Organisation, car elle venait du domaine de l’aéronautique. Elle a tout de suite saisi tous nos enjeux technologiques. Avec elle, nous avons réfléchi à la manière d’améliorer et de réduire les coûts liés à la production ou aux non-conformités. Esther Mveng nous a fait prendre conscience de ce que nous pouvions gagner en réfléchissant en termes de “Lean management”.

Comment voyez-vous votre avenir?
Actuellement, nous avons beaucoup de demandes. Mais, avec nos 5 collaborateurs, nous sommes trop peu pour y répondre, tant administrativement qu’en production. Nous ne sommes pas sûrs, aujourd’hui, d’être en mesure de satisfaire ne serait-ce que deux clients à la fois. Nous sommes dans l’obligation de croître et donc de trouver les moyens pour cette croissance. De ce fait, nous avons refait appel à Alexandre Coquoz pour nous accompagner.

L’avis du coach
«Alexandre Coquoz m’a demandé de m’intéresser à WindShape, car il savait que j’avais une longue expérience dans l’aéronautique», explique Esther Mveng. «Nous avons réalisé un projet d’optimisation de la production, en l’analysant dans les moindres détails. Dès le départ, nous avons été sur la même longueur d’onde avec l’équipe de WindShape et nous avons pu collaborer de la meilleure des manières. Nous avons mis en place une procédure “Lean” simplifiée sur tous les processus. Nous avons réfléchi ensemble et quantifié les problématiques afin de développer des actions correctives et préventives sur les six phases de production. Nous avons créé une chaîne de valeur adéquate. C’est vraiment l’un des points forts de platinn de pouvoir se dédier à de telles entreprises qui ont des produits de niche: nous avons vraiment les moyens d’aider une start-up à devenir une PME.»

Pour en savoir plus…
www.windshape.ch

Par Charly Veuthey

Découvrir davantage de cas

Internet des objets

Revue du projet Ecosystème IoT

Mission et objectifs La mission du projet Ecosystème IoT est de développer et valider – fondée sur le recensement, la caractérisation et