Logo Geosatis

Geosatis: surveillance électronique innovante en pays horloger

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Share on email
Email
Share on print
Print

Basée au Noirmont, Geosatis fabrique des bracelets électroniques pour prisonniers, alliant GPS et radiofréquence. L’entreprise jurassienne s’attaque à un marché mondial en pleine expansion.

 

 

L’éclosion
Le projet germe dans l’esprit de José Demetrio en 2006 après une discussion avec un directeur de prison à la recherche de solutions pour désengorger son établissement. L’expertise en sécurité technique de l’actuel directeur l’amène à fonder Geosatis 4 ans plus tard, entouré de James Colli-Vignarelli et Urs Hunkeler (voir focus No 30). L’entreprise voit d’abord le jour sur le site de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, où elle possède toujours un bureau. Mais rapidement à la recherche de partenaires spécialisés dans la fabrication de bracelets, la société va finir par s’installer au Noirmont, tirant parti de l‘héritage horloger de la région. Aujourd’hui, ce sont une cinquantaine de collaborateurs qui ont rejoint le fondateur, alors que les structures américaine et asiatique de l’entreprise sont en phase de mise en place. Habitué à la gestion à distance, José Demetrio l’envisage de pair avec la croissance. «Nous sommes présents sur tous les continents et voulons y augmenter nos parts de marchés. Notre technologie est actuellement active dans 11 pays et en test dans une vingtaine d’autres. C’est une croissance massive. A ce jour, nous restons les seuls fabricants en Europe avec de la concurrence qui vient d’Israël ou des Etats-Unis, alors que l’on parle d’un marché mondial de 1.4 milliard d’ici à 2020.» Le cap des 1’000 détenus portants des bracelets Geosatis à travers le monde est dépassé depuis un certain temps déjà. L’expansion continue et demande à être appréhendée à chaque étape.

L’apport de platinn
«Fabriquer un produit c’est facile. L’industrialiser, augmenter ses capacités et le distribuer est un autre métier. Voilà ce que notre coach Pierre Schwab nous a apporté en nous challengeant de l’extérieur sur tous les thèmes liés à cette phase de la vie de l’entreprise.» La croissance reste une gageure avec son lot de paramètres: liquidités, actionnaires, collaborateurs, etc. «Le coaching platinn a répondu aux défis de la structuration de la société et à son industrialisation avec une vraie méthodologie pour arriver à un résultat industriel et industrialisable», explique le patron.

Geosatis bracelet

L’avis de l’entrepreneur
«J’ai eu beaucoup de chance d’avoir Pierre. Il a une expérience problème. Peut-être pas issue du même secteur d’activité, mais il a déjà vécu certains épisodes de la croissance d’une société. C’est cette expertise terrain qui est importante. Voilà le type d’accompagnement dont nous avons bénéficié avec platinn. Je pense qu’il est lié à une grande partie de la réussite de ce que nous sommes en train de faire, parce qu’il était là au bon moment, parce qu’il a eu le bon mot au moment où il le fallait, la question pertinente, et agaçante, pour nous faire réfléchir à d’autres facettes du prisme.»

L’avis du coach
Pierre Schwab, accrédité au Service Affaires, garde un souvenir très agréable de cette expérience de coaching et fait le bilan à ce stade: «Il reste évidemment du chemin à faire, mais c’est une magnifique réussite, pour un ensemble de raisons. Leur produit a démontré une efficacité et une différentiation notable face aux offres de la concurrence. Ils ont su lever des capitaux importants. C’est une belle “success story”, également pour le canton, car c’est un enrichissement pour la région d’avoir pu attirer dans le Jura des profils comme ceux présents chez Geosatis.»

Pour en savoir plus…
www.geo-satis.com

Par Stéphane Matteo

Découvrir davantage de cas

Internet des objets

Revue du projet Ecosystème IoT

Mission et objectifs La mission du projet Ecosystème IoT est de développer et valider – fondée sur le recensement, la caractérisation et