TurckDuotec_logo

Démontrer ses compétences

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

Rencontre avec Victor Callegari de chez Turck duotec à Delémont, une entreprise active dans l’électronique.

 


Quelles prestations offre Turck duotec?

Nous sommes un prestataire de services actif dans l’électronique. Nous n’avons pas nos propres produits mais aidons d’autres entreprises à développer puis à produire des pièces telles que des processus, des routages ou des circuits. Notre savoir-faire permet également de protéger les pièces électroniques à l’aide d’une surcouche, un enrobage en plastique, qui rend les pièces extrêmement résistantes aux chocs, aux liquides et à l’humidité sur une grande plage de températures. Les trois principales industries visées par nos prestations sont la santé, la domotique et la mobilité. Ici, à Delémont, nous avons un mix de productions, certaines à bas volumes, environ une centaine de pièces par année, et d’autres à très gros volumes, de l’ordre de 40’000 pièces par semaine, ce qui représente plus d’un million par année.

Pourquoi avoir fait appel à platinn?
Comme nos clients nous imposent une grande discrétion sur les produits que nous développons et produisons pour eux, il est difficile de mettre en avant notre savoir-faire et d’augmenter la visibilité de notre marque. En collaboration avec le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), nous avons décidé de développer un démonstrateur pour mettre en avant nos compétences. C’est pourquoi nous avons rencontré le canton du Jura et l’incubateur Creapole, qui nous ont parlé de l’offre platinn. C’était le partenaire idéal pour développer un business case mais aussi pour nous accompagner auprès de clients potentiels. Par ailleurs, j’apprécie la vue externe et les idées du coach Fabien Kaeser. Actuellement, nous sommes en phase d’analyse pour la faisabilité technique mais aussi de veille pour les brevets. Nous observons également le marché à travers les produits concurrents et sommes en contact avec des clients potentiels.

Qu’entendez-vous par « démonstrateur »?
C’est encore confidentiel, néanmoins, je peux vous parler d’un autre exemple. Par le passé, nous avons développé une touillette à café intelligente, composée d’un capteur de température, qui annonce quand la boisson chaude se tempère et peut ainsi être bue. Il y a donc une pièce électronique et une pile avec une couche de protection. Ce démonstrateur nous a permis de montrer nos compétences, puisque la touillette résiste également à des lavages en machine, à un passage dans un congélateur ou à un choc important (ex: lui marcher dessus). Pour le prochain démonstrateur, actuellement en phase de développement, nous voulons aller encore plus loin dans le domaine des objets connectés mais aussi impliquer les clients potentiels plus rapidement dans le processus.

L’avenir?
Les marchés liés à l’Internet des objets et de la santé que nous visons sont très porteurs. Nous voulons donc croître fortement. En tant qu’entreprise basée en Suisse, nous comptons démontrer qu’il est toujours possible de produire de grandes quantités de pièces dans notre pays, malgré la forte concurrence en Asie et en Europe de l’Est. Nous avons des atouts, que ce soit avec la très grande qualité et la robustesse de nos productions mais aussi en étant situé dans les mêmes régions linguistiques, à proximité des départements de recherche et développement des entreprises que nous visons, soit principalement celles localisées en Allemagne, en Autriche ou en Suisse mais de plus en plus aussi en Amérique et même en Chine.

L’avis du coach
«Je suis intervenu afin d’accompagner Turck duotec et le CSEM dans la réalisation du projet de développement de compétences, de création d’un démonstrateur et du transfert technologique. Les cultures sont en effet différentes, avec un prestataire commercial d’un côté et un institut de recherche de l’autre. Il fallait donc aligner les intérêts et les objectifs, voir comment les partenaires pouvaient travailler ensemble. Les rôles du coach sont donc ceux de facilitateur et de médiateur. De plus, nous avons identifié un besoin chez Turck duotec pour développer l’architecture business grâce à ces nouvelles compétences vis-à-vis des nouveaux marchés potentiels. Et cela afin de bien se positionner sur ces derniers.»

Pour en savoir plus…
www.turck-duotec.com

par Loïc Delacour

Découvrir davantage de cas

Logo STVS

STVS ou la vidéo surveillance augmentée

L’entreprise sise au Lignon existe depuis plus de 15 ans. Elle continue à renforcer son savoir-faire en matière de vidéo surveillance et

Logo de Dufour Aerospace

Dufour Aerospace cherche sa place dans le ciel

L’entreprise valaisanne espère pouvoir lancer un premier prototype d’avion électrique de tourisme d’ici 2021. La propulsion électrique est plus sûre, plus confortable,