Du prototypage à la production

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

Après 35 ans d’existence, RC2 Électronique SA, petite entreprise vaudoise d’électronique qui conçoit des prototypes de circuits imprimés, a décidé de franchir un cap en produisant des séries allant jusqu’à 1’000 pièces, voire plus.

L’entreprise est créée en 1985. À l’époque, la conception des circuits imprimés se faisait “à l’ancienne”, avec des bandes découpées et collées. Ils sont alors trois amis, tous actifs dans le milieu. Mais, de ce trio, ne restera que le nom: RC2 (un Roland et deux Claude). “Après six mois, mes deux compères ont décidé d’arrêter, relate Claude Pilloud, le CEO actuel. Ils avaient continué à travailler dans leur job respectif et cela faisait trop pour eux de se lancer dans une autre activité sur leur temps libre.”

Durant les premières années, le passionné d’électronique restera donc seul au sein de la PME. La fin des années 80 verra l’arrivée de l’informatique qui changera les pratiques. “En 1987, je me suis équipé d’un ordinateur, se souvient le directeur. C’était alors les balbutiements de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Nous n’étions que deux acteurs en tout dans la région lausannoise à proposer ce service. Les prix des équipements étaient assez chers pour faire finalement des choses plutôt basiques.”

Alarme patients et capteurs intelligents
L’un des clients historiques de RC2 est GETS MSS SA à Lausanne. Il fournit aux hôpitaux romands, comme le CHUV et les HUG, des technologies autorisant notamment les patients d’appeler le personnel médical. “Nous travaillons également avec Matisa à Crissier qui produit les locomotives réparant les voies de chemin de fer, déclare le dirigeant. Et puis, entre autre, il y a également eu un projet d’une ancienne start-up, un capteur intelligent. Il est utilisé par des physiothérapeutes ou des sportifs pour analyser les pas de marche ou d’autres activités comme le ski. Nous proposons nos services dans des domaines très variés, et c’est ce qui rend notre activité très intéressante.”

RC2 Électronique ne sera composé que d’une petite équipe de deux ou trois personnes jusqu’en 2005. L’entreprise ne produit pas, alors, de circuits imprimés en grande quantité. Elle se contente de concevoir des prototypes de 1 à 10 pièces. Mais petit à petit, les demandes vont augmenter. “Nous avons commencé à faire des petites séries de 10 à 100 pièces, se souvient Claude Pilloud. Et depuis, le début de cette année 2020, nous avons acquis des machines plus performantes. Elles nous permettent dorénavant de produire des lots de 500 à 1’000 pièces.” Ces nouvelles acquisitions propulsent la société dans une nouvelle dimension. Tout en continuant à proposer la création de prototypes, elle peut maintenant également produire des quantités qui contentent la plupart de la clientèle suisse.

Exemple de circuit imprimé / © RC2 Electronique SA

Franchir de nouveaux paliers
Mais les développements de ces 15 dernières années ont eu des répercussions sur l’organisation de l’entreprise. “Au début, avec deux ou trois collaborateurs, il était facile de gérer les processus de suivi de commandes, explique le CEO. Or, lorsque nous nous sommes retrouvés à une petite dizaine de personnes et que nos services se sont étendus, jusqu’à proposer la sous-traitance globale du montage avec l’achat des composants et la fabrication des PCBs, c’est devenu plus compliqué.” Innovaud, avec qui l’entrepreneur était alors en contact, lui conseille de faire appel à platinn. “Le coach Eric Schmidt est alors venu nous aider. Il a d’abord pris le pouls de notre entreprise, puis nous a demandé d’analyser les tâches que l’on réalisait. Cela nous a permis de nous rendre compte de petits problèmes et ainsi, de les régler. Nous avons aussi mis en place un système de suivi de commandes avec des outils existants de bureautique. L’étape suivante serait de complètement informatiser les processus, mais nous n’avons, pour l’heure, pas la capacité financière pour réaliser cela.”

Dorénavant, équipé de nouveaux outils de production, RC2 Électronique aimerait franchir de nouveaux paliers. “Un autre coach platinn va prochainement nous aider pour une deuxième phase, axée cette fois-ci sur la partie commerciale, détaille Claude Pilloud. Nous avons acquis des machines qui nous permettent de produire jusqu’à 1’000 pièces, voire plus, et il faut que nous puissions les faire tourner.” En ce début d’année, l’entreprise a ainsi fourni des pièces pour Technis. Cette start-up vaudoise a créé une borne de comptage de personnes, et ses ventes ont décollé avec la crise sanitaire du Covid-19. Si cette commande a permis d’occuper notre équipe durant le semi-confinement, la suite s’annonce plus difficile, comme pour de nombreuses autres PME. Mais RC2 Électronique a traversé un tiers de siècle et l’arrivée de l’informatique avec succès. Armée d’un nouvel outil de production, elle compte bien en faire de même durant les années à venir.

L’avis du coach
“Deux raisons ont en fait poussé Claude Pilloud à demander une aide auprès d’Innovaud et finalement de platinn, relate Eric Schmidt: la volonté d’améliorer les processus de traitement des commandes, mais également une certaine crainte à perdre en compétitivité face à une concurrence innovante qui offre dorénavant des devis automatisés avec des délais très courts et à des prix très attractifs, et donc qui séduit les clients. Par manque de moyens financiers, nous nous sommes concentrés pour l’instant sur la première partie, soit les processus internes. L’équipe était très motivée et a entrepris un très grand travail pour implémenter une solution partiellement digitalisée mais peu onéreuse. Nos rapports étaient excellents, l’engagement de M. Pilloud et de son équipe très constructif. En peu de temps, les améliorations ont été mises en place. Maintenant, la problématique de la compétitivité reste d’actualité. Elle l’est même d’autant plus du fait de la crise sanitaire que nous subissons. C’est pour cela que la poursuite de la collaboration, avec un coach “Affaires” doit permettre à l’entreprise de renforcer, voire adapter sa stratégie commerciale.”

Pour en savoir plus…
www.rc2.ch

par Loïc Delacour

Découvrir davantage de cas