Geoazimut: le spécialiste des systèmes de mesures pour l’environnement et la géothermie

Twitter
LinkedIn
Facebook
Email
Print

L’entreprise fribourgeoise a fait de la prévention des catastrophes naturelles et de la géothermie ses spécialités. Avant d’y parvenir, le parcours fut parfois semé d’embûches. Un exemple qui rappelle le rôle de la chance, et des rencontres humaines, comme ingrédients du succès.

 

Martin Bochud est ingénieur en électronique et docteur en géologie. En se mettant à son compte en 2011, son souhait était de combiner ses deux cœurs de métier. Au départ pourtant, les choses semblaient mal engagées. Pendant quelques années, le chercheur-entrepreneur répond à des mandats, engage un collaborateur à temps partiel, poursuit de front divers projets, mais sans parvenir à consolider son modèle d’affaires. Dans un domaine où les coûts de développement sont élevés, difficile de trouver du financement sans réseau. Or, cela prend du temps à construire, et le temps, c’est de l’argent. L’essoufflement guette…

Un alignement des planètes

C’est un peu par hasard, lors d’un événement FriUp, que l’idée d’un coaching est née. Lorsque le patron de Geoazimut sollicite l’aide de platinn, sa petite entreprise est à deux doigts de connaître la crise. Au dire d’Eric Schmidt, le coach Affaires qui l’a suivi dès 2016, Martin Bochud correspond au profil du génial inventeur: “C’est quelqu’un qui a une créativité fantastique, il foisonne d’idées. Son spectre de compétences est très intéressant et il fait partie de ces personnes passionnées par leur métier. Cependant, il peinait à trouver son créneau. Pour schématiser, chaque fois qu’il trouvait une idée intéressante, il s’investissait à fond sans mesurer le besoin en temps et en argent, si bien qu’il y avait une dispersion de l’énergie et de ses activités.”
Avec ce premier coaching, Martin Bochud amorce une réflexion pour mieux définir son positionnement dans les systèmes de mesure. Cette année-là, il rencontre aussi Angie Labbé, celle qui deviendra sa compagne, puis son associée en 2022. Spécialiste en ressources humaines et en assurance qualité, elle a apporté tout le côté affaires et gestion d’entreprise qui manquait pour profiler l’entreprise.

Dangers naturels, géothermie et électronique

Avec les conséquences du réchauffement climatique, la fréquence de certains dangers naturels est en nette augmentation. C’est le cas des laves torrentielles, des inondations ou des mouvements de terrain qui menacent certains axes de communication et lieux de vie. Martin Bochud précise: “Nous avons différents systèmes de détection – des choses très simples comme des câbles qui se font arracher. Nous utilisons aussi des radars de hauteur d’eau ou des extensomètres pour mesurer les mouvements. Des communications radio s’enclenchent et envoient une notification à la centrale d’alarme. En parallèle, des feux de signalisation sont activés avec des sirènes. La plupart du temps, ces systèmes fonctionnent avec des panneaux solaires car ce sont des lieux assez reculés.” Le système radio fonctionne de manière autonome, de sorte qu’aucune personne ne doit quittancer l’alarme. Il est également indépendant du réseau de téléphonie mobile qui peut parfois tomber en panne. D’autres fonctionnalités s’ajoutent ensuite au dispositif, telles que des alarmes ou notifications (SMS, e-mails).
Au niveau de la géothermie, l’entreprise propose principalement des tests de la conductivité thermique des sols (TRT) et des mesures pour des expertises d’installation pour des bureaux de géologues ou d’ingénieurs. “Nous suivons l’évolution du marché pour développer nos appareils. En 2021 par exemple, une nouvelle norme de géothermie a fait son apparition et nous sommes capables de fournir toutes les mesures liées à ce nouveau standard”, explique Martin Bochud.

Réalisation d’un test de réponse thermique au Grand-St-Bernard.

Angie Labbé ajoute: “Nos clients sont principalement des offices cantonaux, des communes, des bureaux d’environnement, des foreurs et des ingénieurs chauffagistes. Chaque contexte est différent et nous fournissons des solutions techniques en faisant du sur-mesure. Le fait que Martin soit géologue et ingénieur est un des atouts de l’entreprise. Il saisit très bien le contexte dans lequel on intervient.”

Système de détection de lave torrentielle à Chiboz (VS).

Gérer une entreprise en couple

“Ce qui fonctionne bien, c’est que nous avons nos domaines de compétences distincts, donc on se complète bien. Après, nous avons nos idées et ça chauffe un peu parfois, relate Martin en rigolant avant de clarifier: Je crois que les deux on réalise notre rêve. Angie souhaitait avoir sa propre entreprise et moi j’ai toujours voulu développer mes systèmes de mesures et avoir du temps pour cela.”

Martin Bochud et Angie Labbé.

Angie ajoute en riant: “On ne sait pas exactement comment ça fonctionne cette alchimie, mais ça marche!” L’équilibre, ils le trouvent également dans la vie familiale. Angie a deux filles – 20 et 22 ans – et Martin une fille de 6 ans. Le géologue électronicien précise: “Avec les enfants, on parle peu du boulot. Par contre, on a engagé les petits copains des filles d’Angie pour travailler avec nous. L’un est informaticien et a fait une partie du réseau informatique. L’autre se spécialise dans la sécurité informatique. Il gère les communications et les réseaux sociaux de l’entreprise.” Angie complète: “C’est important d’être en contact avec la jeune génération, ça nous fait du bien pour développer l’entreprise d’avoir leur vision. Nous avons aussi une collaboration avec l’Ecole des métiers pour des places des stages.”

Pour en savoir plus… www.geoazimut.com

par Arnaud Gariépy

L’avis du couple entrepreneur

Angie Labbé évoque ce que les différents coachings leur ont apporté: “Vu le profil de Martin, ingénieur et passionné de technique, il y avait un besoin de structurer l’entreprise, surtout au niveau de la gestion et du marketing. Eric Schmidt a contribué à positionner l’entreprise dans le marché des systèmes de mesure. Puis, dès 2018, il nous a aidé à améliorer notre réseau pour des recherches de fonds, à entrer en contact avec le Cautionnement romand, à établir des modèles de contrats pour des collaborations, des choses très concrètes dont nous avions besoin. C’était rapide et efficace comme soutien. Par son intermédiaire, nous avons rencontré une avocate et refait les conditions générales de vente. Désormais, nous sommes plus sûrs de nous par rapport aux aspects légaux.
Dès 2021, le coaching Finances avec Pascal Meyer nous a permis de professionnaliser la structure de l’entreprise et notre modèle d’affaires. En 2019, j’avais mis en place un ERP pour gérer les devis et les confirmations de commandes. J’avais travaillé sur des processus pour pérenniser l’entreprise, mais nous avions besoin de conseils pour mieux gérer les liquidités et faire de l’analyse financière plus pointue. Pascal m’a aidé à tout passer sur l’ERP CID, une solution basée à Fribourg, et à mettre en place des indicateurs performants pour la gestion financière de l’entreprise. Sa vision externe et son expertise nous aident encore beaucoup.”
Martin Bochud ajoute: “J’ai toujours été plus concentré sur la R&D. Au départ, j’ai reçu beaucoup de conseils de platinn, mais je manquais de temps pour les mettre en place, organiser l’entreprise et développer la clientèle. Pour donner une idée de l’impact d’Angie dans l’entreprise, deux ans après son arrivée, nous avons pratiquement triplé le chiffre d’affaires.”

L’apport de platinn

Eric Schmidt, coach Affaires pour platinn, relativise son impact et, avec modestie, concède: “Au départ, nous avons essayé de nous concentrer sur les produits et marchés qui étaient les plus porteurs pour stabiliser l’entreprise. Mais pour être sincère, je dirais que le coaching a moins contribué au succès qu’Angie Labbé. Je ne suis pas sûr que sans son apport l’entreprise aurait survécu. C’est la personne qui a amené Martin à se concentrer sur ce qui était essentiel et qui a bonifié son travail. En parallèle, le marché est devenu plus favorable puisque ces dernières années, une série croissante de catastrophes naturelles ont eu lieu. Geoazimut s’est fait mieux connaître et aujourd’hui, l’entreprise marche bien. Je suis très content pour Martin. C’est vraiment le profil de l’entrepreneur qui ose prendre des risques mais qui devait être un peu canalisé.
Cela montre qu’il y a dans la création des conditions du succès une part qu’on ne maîtrise pas, quelque chose qui tient parfois du hasard, de la bonne étoile. Dans le cas de Geoazimut, cela s’est traduit par la rencontre avec Angie. Malgré tout ce qu’on faisait de manière rationnelle et logique avec Martin, en élaborant des stratégies, cela ne suffisait pas jusque-là. Il y a eu une espèce de coup de bol, une rencontre qui a tout débloqué. Les Anglais parlent de “serendipity” pour décrire un heureux hasard, une chance fortuite qui nous sourit et fait basculer les choses en notre faveur. Je crois que c’est un peu ça.”

Découvrir davantage de cas

Renforcement de la stratégie

Depuis 2013, l’entreprise Texum développe des solutions de renforcement dans le domaine des routes et de la construction. Elle le fait grâce

Logo_BetterStudy

Tirer tous les enseignements

BetterStudy est une plateforme de formation en ligne dans les domaines de la comptabilité et des ressources humaines. L’entreprise accompagne ses utilisateurs