Offre et Processus: 2 vecteurs d'innovation essentielsNouveautés › Initiatives communautaires pour aider à la transformation vers l’industrie 4.0

Initiatives communautaires pour aider à la transformation vers l’industrie 4.0

22 Octobre 2018

Machines intelligentes, fabrication additive, internet des objets, "big data"... Grâce à ces nouvelles technologies, l’industrie se transforme à toute vitesse. En ligne avec la tendance de travailler en réseau et de développer l'intelligence collective, l’OPI a créé des groupes de travail communautaires (GTC) autour de thématiques liées à l’industrie 4.0 pour permettre aux entreprises genevoises d’anticiper ces changements et d’être à la pointe de ces sujets incontournables.

Initiatives communautaires pour aider à la transformation vers l’industrie 4.0

focus_platinn_74_FDreyer

Chaque GTC est issu des besoins des PME et donc ciblé sur les intérêts de l’écosystème industriel genevois. Quatre GTC sont en cours de définition traitant de sujets autant liés aux entreprises et usines du futur 4.0, aux transformations numériques et traitement des données qu’aux métiers du futur.

Le premier GTC sur la thématique "employabilité et les compétences du futur" a débuté en juillet avec la participation de huit entreprises. Des technologies telles que les robots collaboratifs, les navettes autonomes, l’"additive manufacturing" ou l’intelligence artificielle auront un impact sur les emplois mais en créeront tout autant. Leur adoption est une tendance naturelle, mais nous devons nous préparer, nous organiser, pour garantir l’employabilité de nos collaborateurs qui travailleront autrement. «Ce premier GTC est un projet précurseur que nous venons de lancer. Il permettra aux PME d’accéder à des recherches, outils et bonnes pratiques sur les compétences de l’avenir. Les entreprises seront accompagnées des experts issus des Hautes écoles et de grandes entreprises ainsi que des coachs», informe Frédéric Dreyer, directeur de l'OPI.

Le deuxième groupe sera lancé en novembre et traitera du contrôle qualité visuel automatisé pour des produits manufacturés. A l’heure actuelle, la qualité esthétique des montres est, dans la plupart des cas, contrôlée à l’œil humain. Ce contrôle n’est donc pas objectif et peut donner lieu à des variations. Il est beaucoup plus rapide et fiable d’automatiser cette tâche grâce à l’intelligence artificielle et au "machine learning", l’apprentissage de machines. "Entrainée" préalablement à reconnaître une grande quantité d’images de pièces (incluant celles défectueuses), la machine est capable de prendre une décision (bon/pas bon/dérogeable) au moment où les pièces en production sont examinées par le lecteur optique. L’horlogerie a été la première à s’intéresser à cette technologie, mais on peut l’appliquer dans d’autres industries, pour le contrôle visuel à grande échelle.
D’autres thèmes pourraient suivre: l’entreprise du futur (comment construire et optimiser l’occupation d’un bâtiment intelligent) ou encore la cybersécurité et la "blockchain" au service des PME tout au long de leur chaîne de valeur, avec le soutien de la plateforme intercantonale AlpICT.

Une PME qui aimerait explorer un sujet sans en avoir les moyens peut le faire au sein d’un de ces groupes, de manière collaborative. Ils réuniront de huit à quinze entreprises, des experts issus des Hautes écoles et de grandes entreprises ainsi que des coachs. Les participants y trouveront toutes les informations qui peuvent leur permettre de comprendre le sujet ainsi que des outils et des bonnes pratiques. Un accompagnement sera également possible pour aller plus loin, dans l'application dans leur quotidien, et pour adapter ces outils. C’est un type de fonctionnement qui existe déjà dans des projets européens. L’idée est de l’adapter à l’échelle cantonale, industrielle, pour répondre aux besoins des entreprises.

Pour en savoir plus...
www.opi.ch

100 PME prometteuses

PME Magazine, vient de sortir son hors-série intitulé " Suisse romande - 100 PME prometteuses". Un tiers des entreprises présentées sont passées par les services de la plateforme d'innovation. Les voici:

Suite ››

Des opportunités pour les sous-traitants industriels neuchâtelois

Quels sont les enjeux actuels et les perspectives pour les entreprises neuchâteloises actives dans la sous-traitance industrielle? Afin de mettre en lumière ces PME dites de l’ombre, la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie (CNCI) et la Banque Cantonale Neuchâteloise (BCN) se sont associées à l’Université de Neuchâtel pour établir un diagnostic stratégique de ce secteur d’activités.

Suite ››

Programmes internationaux de coopération

Innosuisse désormais chargée des programmes internationaux de coopération

Suite ››

Conférence TechnoArk - 25 janvier 2019, Sierre

Comment le digital révolutionnera le monde du travail ?

Suite ››

Les entreprises misent sur les améliorations de produit et les optimisations de processus

Il semble devenu plus difficile et plus coûteux pour les entreprises établies en Suisse d’investir dans le développement de produits innovants. Dès lors, elles sont toujours plus nombreuses à privilégier des améliorations de produits existants. En parallèle, ces mêmes entreprises renforcent leurs efforts d’optimisation de leurs processus de production. Tels sont les résultats qui ressortent de la onzième enquête sur la capacité d’innovation de l’économie suisse, qui porte sur les années 2014 à 2016.

Suite ››

FORWARD 2019, Forum de l’innovation pour les PME

Jeudi 7 février 2019, 10:00-17:00
SwissTech Convention Centre, EPFL, Lausanne

Suite ››

Sy&Se remporte le Prix BCN Innovation 2018

Une nouvelle technologie d’assemblage sans colle a séduit le jury du Prix BCN Innovation 2018. La startup chaux-de-fonnière Sy&Se, passée par un coaching du Service Coopération, remporte un chèque de 300 000 francs.

Suite ››

Lancement du programme d’impulsion «technologies de fabrication» d’Innosuisse

Programme d’impulsion «Technologies de fabrication», doté de 12 millions de CHF/an pour que la Suisse reste à la pointe du développement et de l'application des technologies digitales.

Suite ››

Les entreprises misent de plus en plus sur les améliorations de produit et les optimisations de processus

L'innovation des PME suisses passe toujours plus par des efforts d’optimisation de leurs processus de production.

Suite ››

La vision du nouveau directeur de platinn

A la tête de la plateforme d’innovation de Suisse occidentale depuis moins de 100 jours, Pico Lantini dresse les contours du futur soutien à l’innovation.

Suite ››

Soutien financier d'InnovARC pour les coachings Coopération

Dans le cadre du partenariat avec InnovARC, le réseau d’impulsion et de soutien à l’innovation de l’Arc jurassien franco-suisse, les entreprises localisées dans les cantons de Berne, Jura, Neuchâtel et Vaud peuvent bénéficier d’un soutien supplémentaire pour leur coaching (phases 2 et 3).

Suite ››

A l’écoute des PME

Après 27 ans au service des petites et moyennes entreprises de Suisse occidentale, Christoph Meier prend sa retraite. Etat de situation avec le directeur sortant.

Suite ››

Les prochains événements du CSEM

Le CSEM, le Centre suisse d'électronique et de microtechnique organise une série d'événements dans le courant du mois à venir et ce dans différentes villes de Suisse.

Suite ››

Prix PERL 2019 – les candidatures sont ouvertes

Pour la 17ème année consécutive, Lausanne Région organise le Trophée PERL qui récompense les startups et entrepreneurs les plus prometteurs de la région lausannoise.

Suite ››

Le RGPD, une épée de Damoclès sur la tête des PME?

RGPD A l’occasion de son intervention à la 13e Conférence TechnoArk le 26 janvier dernier, Sébastien Fanti a dressé un petit résumé des risques et des mesures à prendre avant l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en Suisse.

Suite ››

Recapp vainqueur

La start-up Recapp, au bénéfice de coachings du Service Coopération de platinn, remporte le "call for innovation" de Swisscom

Suite ››