L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Réseau d'entreprise

Réseau d'entreprise

  • Entreprise: Réseau d'entreprise

InnoProd: la plasturgie romande évalue ses forces et ses faiblesses

10 Janvier 2012

                               

Six entreprises parmi les 90 membres du réseau plasturgie se sont impliquées dans l’élaboration d’un nouvel outil d’amélioration continue. Les directeurs de production de WAGO Contact, CEBO et JESA reviennent sur cette expérience.

Par Sophie Mastelinck Bass

                               

Pourquoi avoir souhaité participer à ce projet?
«Dans un processus continu d’optimisation des modes de fonctionnement et par conséquent de nos performances, il nous a semblé essentiel de pouvoir enfin évaluer nos capacités – ne serait-ce qu’à une échelle cantonale», nous confie Christophe Emmenegger (WAGO).

               

JESA
Unité excentrique pour machine
à broder professionnelle

«Cet instrument de benchmarking répond ainsi à notre quête d’efficience absolue, tant d’un point de vue qualitatif qu’organisationnel avec notamment le TPM, le TQM (voir ci-contre) et enfin l’analyse du système de management.» Christophe Jacot (CEBO) ajoute: «Même s’il est également essentiel pour les PME de se positionner par rapport à d’autres entreprises de la branche, elles n’en ont pas toujours le temps, ni les moyens. Nous ne voulions donc pas rater cette opportunité!»

Comment avez-vous abordé le questionnaire?
Stéphane Blanc (JESA) explique: «Selon le type d’activité de l’entreprise (plasturgie pure ou surmoulage), la difficulté était évidemment d’élaborer des indicateurs communs, applicables à des structures parfois très différentes. Une attention toute particulière a dû être portée à la normalisation et l’harmonisation des questions.» Pour Christophe Emmenegger (WAGO): «Si certains facteurs se sont révélés plus évidents que d’autres, car mieux maîtrisés ou utilisés au quotidien, il était pour notre part intéressant d’approfondir les questions de répartition des coûts (headcount structure) ou des clients et fournisseurs de matière première, deux aspects déterminants dans le bon fonctionnement des flux et le choix de nos fournisseurs.»

En quoi ce projet est-il porteur d’innovation?
Réunir des entreprises à la fois concurrentes et partenaires afin de partager un même objectif d’amélioration continue reste tout à fait inédit dans la branche. Pierre-Alain Gapany, coach platinn de l’antenne Fri Up et responsable du projet InnoProd souligne: «Chacun des acteurs s’est impliqué en toute transparence et dans un esprit de non concurrence absolument décisif dans la bonne marche du projet. Les entreprises présentes ont pris conscience qu’elles ne peuvent s’améliorer que sur des points qu’il a été possible d’évaluer et de mesurer. Pour savoir dans quelle direction aller, il est important de savoir où l’on se situe.» Selon Christophe Emmenegger (WAGO): «Il y a trop peu d’échanges et de partenariats entre les acteurs de notre réseau, que ce soit par le biais de formations entre entreprises ou par l’apport d’innovation dans les nouvelles technologies. Nous travaillons le plus souvent à l’intérieur d’un système clos en ignorant les avancées technologiques de nos voisins et, surtout, sans les faire valoir.»

Quelles sont les prochaines étapes?
Ce benchmark-plasturgie a souvent démontré aux entreprises impliquées qu’elles étaient sur la bonne voie et a parfois permis de justifier certains investissements. Cependant, il s’agit désormais d’utiliser au mieux ces résultats: «Les plus petites structures, bien que très réactives face à leurs clients et disposant d’une plus grande marge de manoeuvre, laissent souvent ces aspects d’amélioration de côté; leur mise en oeuvre appelle des investissements régulièrement différés», explique Christophe Jacot (CEBO). Du côté de JESA, si l’OPEX a déjà été intégrée dans la stratégie d’entreprise, Stéphane Blanc estime quant à lui que «l’élargissement du benchmarking à l’ensemble du réseau plasturgie serait une très bonne chose, à condition d’harmoniser et de préciser davantage les critères communs d’évaluation avant d’envisager d’autres axes de travail.» Christophe Emmenegger (WAGO) ajoute: «Nous avons déjà entrepris, avec Johnson Electric et KBS, d’analyser nos résultats en commun et de regrouper nos synergies. Nous avons beaucoup à gagner dans le partage de nos expériences et de nos compétences, et sans que cela n’entrave la confidentialité de chacun puisque nous ne fabriquons pas du tout les mêmes produits.»

L'apport de platinn
Chacune des entreprises a salué l’implication constructive des coachs, leur efficacité dans la mise en forme des 300 questions, ainsi que le souci constant de garder une vision d’ensemble. De plus, l’analyse des données par un acteur neutre et fédérateur reste primordiale dans l’élaboration d’un tel projet. Selon Pierre-Alain Gapany, «Si coordonner et aider les participants à acquérir un vocabulaire commun a constitué l’essentiel du travail, la maîtrise du processus d’innovation, régie par la nécessité de se corriger, est l’illustration même de notre mission.»

Pour en savoir plus…

WAGO Contact
Route de l’Industrie 19
1564 Domdidier

CEBO BCR Plastics
ZI du Day - CP 44
1337 Vallorbe

JESA
Route du Petit-Moncor 9
1752 Villars-sur-Glâne

Johnson Electric
Bahnhofstrasse 18
3280 Morat

KBS-Spritztechnik
Hauptstrasse 20
1713 St. Antoni

Mecaplast
Route du Villard 31
1652 Botterens

www.wago.ch

www.bcr-plastics.ch

www.jesa.com

www.johnsonelectric.com

www.kbs-spritztechnik.ch

www.mecaplast.ch

BART Renécontacter

BART René

Domaines :

  • les gens, les systèmes
  • les organisations
  • les indicateurs, la communication visuelle
  • le rendement global des installations et la maintenance productive (TPM)
  • les techniques de production (Lean Manufacturing)
  • les techniques d’amélioration continue (Kaizen)

Expérience & formation :

  • projets d’optimisation des processus, flux, performances, changements rapides
  • production industrielle d’instrumentation et de biens d’équipements
  • production textile
  • IMD (International Institute for Management Development)
  • école de management Eric Krauthammer SA
  • direction d’entreprise
  • ingénieur en mécanique (Ecole d’Ingénieurs de l’Etat de Vaud)
  • mécanicien de machines (Bobst SA)

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Coopération Organisation

GAPANY Pierre-Alaincontacter

GAPANY Pierre-Alain

Responsable Service Organisation

Domaines :

  • aide aux entreprises à prendre le temps de réfléchir sur l’avenir
  • mission qui passe par l’écoute
  • 3 mots : «analyser, formaliser et soulager»

Expérience & formation :

  • école d'ingénieur de gestion UTS
  • école d'ingénieurs section mécanique

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Affaires Coopération Organisation

KLAYE Françoiscontacter

KLAYE François

Domaines :

  • intervient dans les entreprises pour les soutenir dans leur développement et leur recherche de compétitivité
  • agit sur leur capacité à innover, leur efficacité organisationnelle et leurs méthodes de travail
  • spécialiste du Management par la Valeur

Expérience & formation :

  • consultant en entreprise depuis plus de 15 ans
  • ingénieur en électronique et informatique technique

Langues :

  • français
  • anglais

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 20 (Déc. 2011) 2011
  • Réseau plasturgie: Gagner en performance avec un benchmarking.
    Oser s’évaluer et se comparer pour devenir plus productif. Tel est le pari relevé par des entreprises actives dans la plasturgie au travers d’une étude comparative. Eclairage avec Yvan Bourqui.
  • InnoProd: la plasturgie romande évalue ses forces et ses faiblesses
    Six entreprises parmi les 90 membres du réseau plasturgie se sont impliquées dans l’élaboration d’un nouvel outil d’amélioration continue. Les directeurs de production de WAGO Contact, CEBO et JESA reviennent sur cette expérience.
  • Le benchmarking: un levier d’innovation dans l’entreprise
    «Le benchmarking est un processus continu et systématique d’évaluation des produits, des services et des méthodes par rapport à ceux des concurrents les plus sérieux et des entreprises reconnues comme leaders ou chef de file, dans le but de les améliorer.» (David Kearns)
  • Les plateformes du succès
    Quels organismes approcher lors des stades de développement de l’entreprise?
  • Forum platinn
    Echanger les expériences et gagner de nouvelles compétences.
fr (0,90 MB)