L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Les Usines Métallurgiques de Vallorbe
Les Usines Métallurgiques de Vallorbe

Les Usines Métallurgiques de Vallorbe

  • Entreprise: Les Usines Métallurgiques de Vallorbes

Des petits changements qui rapportent gros

15 Mars 2016

Les Usines Métallurgiques de Vallorbe (UMV) ont réussi à diminuer de moitié le temps de changement de leurs ciseaux pour le taillage de l’un de leurs produits phares: les limes rondes à chaînes. Ou pourquoi il est important d’améliorer l’efficacité d’un atelier déjà très productif. Par Nathalie Bloesch

focus_platinn_54_UMV_ChAndrez

Un marché gigantesque
Les UMV sont une référence mondiale dans le milieu de la métallurgie. Notamment sur le marché des limes rondes, destinées à l’affûtage des chaînes de tronçonneuses où elles sont déjà leader. Les bûcherons font une grande consommation de ce type de limes, c’est un marché gigantesque qui représente plusieurs millions de pièces par an pour les UMV. Ces dernières années, l’entreprise a investi plusieurs millions de francs dans la modernisation et l’achat de nouvelles cellules de taillage automatisé des "rondes à chaînes" comme on les appelle à Vallorbe. C’est l’un des ateliers les plus automatisés.

La traque aux temps d’immobilisation
Un outil de production automatisé est coûteux. La première étape du projet mené avec platinn a logiquement consisté à définir le taux de rendement global (TRG) de l’atelier et il s’est avéré très bon: entre 75 et 80%. «Quand on parle TRG, le chiffre magique, c’est 85%, c’est ce que toute entreprise devrait atteindre», précise René Bart, coach platinn sur le projet UMV. «La méthode TRG a l’avantage de calculer très précisément le coût des corrections possibles et le gain lié à chacune d’entre elles, poursuit René Bart. Chez UMV, c’est s’attaquer aux temps d’immobilisation lors des changements d’outils qui s’est avéré la priorité numéro 1.»

Une histoire de ciseaux
Si les machines de taillage sont régulièrement immobilisées dans la production des limes rondes, c’est parce qu’il faut procéder aux changements des ciseaux. Il s’agit de deux lames, appelées les ciseaux de première et de deuxième taille, qui doivent être montées sur la machine de taillage automatique par un régleur. Ces outils servent à réaliser les dents de la lime ronde. Les changements de ciseaux peuvent intervenir parce que les lames s’émoussent lors d’une longue production, parce qu’elles cassent ou parce que l’on change de fabrication. Les changements de ciseaux sont donc nombreux. D’où l’importance d’en réduire la durée.

De 22 à 9 minutes

focus_platinn_54_UMV_règleur

Un premier film a établi la durée d’un changement de ciseaux à 22 minutes. Il a démontré aussi que le régleur devait se déplacer plusieurs fois dans l’atelier afin de procéder au contrôle et au nettoyage des pièces produites mais aussi à la préparation et au réglage de ses outils. La première correction a consisté à réunir toutes ces opérations en un seul lieu, un chariot mobile sur lequel le collaborateur peut désormais procéder au dégraissage, au séchage, au contrôle visuel et au contrôle au binoculaire des pièces de réglage. C’est un support qui lui permet aussi de préparer ses outils en amont, régler notamment les ciseaux qu’il faudra changer le moment venu sur la cellule de taillage qui l’exigera. La mobilité du chariot est aussi un facteur important d’optimisation. Si le changement de ciseaux est passé de 22 à 9 minutes, c’est enfin grâce à une série de mesures qui touchent, comme évoqué, le réglage des ciseaux. On a notamment remis au goût du jour un système de gabarits, autrefois utilisé par l’entreprise, et un maximum de réglages (pour la mise à hauteur des ciseaux de première et deuxième taille) s’effectuent désormais en amont et hors machines, ce qui diminue d’autant leur temps d’immobilisation. Mises bout à bout, ces réductions de temps morts ont permis à UMV d’augmenter sa production de limes rondes de plusieurs centaines de milliers de pièces.

Des robots plus intelligents
Chaque cellule de taillage est composée de deux machines automatisées et d’un robot qui est notamment chargé d’alimenter et de sortir les pièces une fois taillées afin qu’elles soient contrôlées. Jusque-là, chaque fois que le robot effectuait un contrôle, il se mettait en arrêt. Un arrêt qui pouvait durer de quelques secondes à plusieurs minutes, selon la charge de travail des opératrices. Il a donc été décidé de reprogrammer les robots, l’objectif étant que, une fois les limes taillées, ils les déposent sur la table de contrôle mais continuent à travailler pendant 5 minutes. Si le contrôle n’est pas confirmé durant ce laps de temps, la machine s’arrête. Averties par un signal lumineux, les opératrices savent qu’elles disposent du temps nécessaire pour effectuer les contrôles indispensables à une production sans problème majeur. «Ce système augmente la productivité de l’atelier tout en donnant plus de souplesse aux opérateurs. La qualité du travail est également améliorée, constate Charles Andrez, technicien méthodes aux UMV. Lorsque le projet de reprogrammation des cellules de taillage sera terminé, notre pôle "rondes à chaînes" atteindra certainement entre 85 et 90% de rendement global, ce qui est exceptionnel.»

L’apport de platinn
«Les méthodes appliquées chez UMV ont fait leurs preuves depuis longtemps en entreprise. Elles nous ont permis de travailler dès le début de manière précise et participative, rapporte René Bart. Mais de toute mon activité platinn, c’est l’un des "teams" de projet le plus ouvert, le plus volontariste et le plus "absorbant" que j’aie rencontré. Aucun scepticisme face aux améliorations possibles. Les idées ont pu émerger simplement et efficacement: on a systématiquement "brainstormé", chiffré les idées, puis on les a soumises à la direction. Et on a avancé. Vu l’ampleur de la production des limes rondes chez UMV, les améliorations mises en place avec une telle efficacité sont promises à de grands effets. La direction éclairée de Richard Fayolle y est pour beaucoup: il a su écouter, décider et responsabiliser tout au long du processus. Charles Andrez a accompli quant à lui un magnifique travail de coordination et la mise en place de procédures élaborées par l’ensemble des personnes concernées.»

L’avis de l’entrepreneur
«On connaissait le TRG et le SMED, les méthodes appliquées dans le projet, mais bénéficier de l’appui de professionnels qui les ont déjà maintes fois appliquées, ça permet d’avancer avec assurance.» Charles Andrez, technicien méthodes chez UMV se réjouit de la politique de platinn qui cherche résolument à transférer le savoir au cœur de l’entreprise: «C’est un savoir-faire que nous pourrons reproduire dans d’autres ateliers. Deux d’entre eux ont déjà manifesté leur intérêt à l’interne. Et au final, c’est aussi le recours aux heures supplémentaires en cas de forte demande qui s’éloigne. Des économies pour l‘entreprise mais aussi un allègement pour les collaborateurs.»

Pour en savoir plus...
www.vallorbe.com

BART Renécontacter

BART René

Domaines :

  • les gens, les systèmes
  • les organisations
  • les indicateurs, la communication visuelle
  • le rendement global des installations et la maintenance productive (TPM)
  • les techniques de production (Lean Manufacturing)
  • les techniques d’amélioration continue (Kaizen)

Expérience & formation :

  • projets d’optimisation des processus, flux, performances, changements rapides
  • production industrielle d’instrumentation et de biens d’équipements
  • production textile
  • IMD (International Institute for Management Development)
  • école de management Eric Krauthammer SA
  • direction d’entreprise
  • ingénieur en mécanique (Ecole d’Ingénieurs de l’Etat de Vaud)
  • mécanicien de machines (Bobst SA)

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Coopération Organisation

Organisation

Le service de développement de l’organisation, des ressources et processus vise en particulier:

 
  • l’augmentation de la productivité et des performances;
  • la maîtrise des flux et des procédés;
  • l’utilisation optimale des ressources (humaines et techniques);
  • l'adéquation de l'organisation à la stratégie;
  • l’optimisation des coûts et du fonctionnement.
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 54 (Mars 2016) 2016
  • Ascenseurs Menétrey SA prend de la hauteur
    La PME romontoise se distingue sur le créneau porteur des réalisations sur-mesure. Interview avec son directeur adjoint, Benoît Schmoutz.
  • Des petits changements qui rapportent gros
    Les Usines Métallurgiques de Vallorbe (UMV) ont réussi à diminuer de moitié le temps de changement de leurs ciseaux pour le taillage de l’un de leurs produits phares: les limes rondes à chaînes. Ou pourquoi il est important d’améliorer l’efficacité d’un atelier déjà très productif.
  • La créativité, moteur de l’innovation d’affaires
    Malgré l’impact négatif du franc fort, même dans les industries en proie à la consolidation, des voies vers le renouvellement existent. platinn et un peu de créativité peuvent vous y aider.
  • FRStaff se renouvelle et harmonise son organisation
    Cette entreprise de peinture et plâtrerie, installée en périphérie lausannoise, conçoit le revêtement mural comme un art décoratif à la fois noble, technique et innovant.
fr (4,38 MB)