L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Eternit Suisse SA Payerne
Eternit Suisse SA Payerne

Eternit Suisse SA Payerne

  • Entreprise: Eternit Suisse SA Payerne

Eternit Payerne, une "entreprise-fille" qui force l’admiration de son siège

21 Octobre 2016

En deux ans et demi, Eternit Suisse SA Payerne a réalisé un nombre impressionnant de projets d’amélioration. Une capacité à l’anticipation et au changement qui pourrait bien amener la maison-mère à lui confier à l’avenir un rôle de site-pilote pour certaines optimisations.

Par Nathalie Bloesch

focus_platinn_58_RLepore

Un matériau incontournable
Des matières premières naturelles et une créativité permanente: telle est la recette du succès d’un produit vieux de plus de 100 ans, qui est devenu incontournable en construction et en architecture. L’eternit est un fibres-ciment très résistant, le plus souvent connu sous forme de plaques pour l’enveloppe des bâtiments, l’aménagement intérieur ou le jardin. Il peut être aussi perforé et moulé dans de multiples gammes.

Le site de Payerne
Si l’usine mère Eternit Suisse SA se trouve à Niederurnen, dans le canton de Glaris, c’est à Payerne que sont fabriqués la majorité des objets moulés du groupe Swisspearl. En quelques chiffres, Eternit Suisse SA Payerne, ce sont 100 collaborateurs, "le haut de gamme du bac à fleurs" (des milliers de bacs à fleurs entièrement réalisés à la main chaque année), des meubles design mais aussi près de deux millions de m2 d’ardoises.

Toujours 1001 couleurs, mais sans stress
En haute saison, les bacs à fleurs colorés ont toujours été un casse-tête. Jean-Marie Orsini, responsable d'usine, a alors confié la recherche d’une solution au chef d’exploitation-moulage Roger Lepore qui est directement concerné par le problème: «J’y passais plusieurs heures par jour, comme mes prédécesseurs.» Aujourd’hui, l’entreprise peut continuer à proposer les bacs dans toutes les couleurs possibles et imaginables mais sans stress car elle a entièrement revu et simplifié son flux de commandes. Plutôt que de transiter par le chef d’atelier, le responsable de la planification ou encore le chef d’exploitation, qui tous trois n’amènent aucune valeur ajoutée au processus, la commande va directement de la vente interne au collaborateur qui gicle le bac et le même délai d’une semaine peut être assuré dès la commande pour chacune des teintes.

Révolution dans la distribution
S’est posée ensuite la question de l’utilité du centre de distribution des bacs à fleurs à Niederurnen. Pour cette analyse de flux plus large, les responsables font appel à platinn avec qui M. Lepore a déjà collaboré. «Avec notre coach, René Bart, nous sommes arrivés au constat suivant: la place, nous l’avons à Payerne et plutôt que de charger 70 wagons CFF de bacs à fleurs chaque année à destination de Niederurnen pour la distribution en Suisse alémanique, nous pouvons tout distribuer depuis ici. Il a fallu se montrer persuasif auprès de nos collègues de Niederurnen dans un premier temps, mais les économies majeures envisagées ont parlé. La "maison-mère" a su tirer à la même corde que "la fille", ce qui n’est pas une évidence!»

Le grand projet "Moulage 2016"

focus_platinn_58_Artbasel

Produire un bac à fleurs en eternit, 100% à la main, exige 40 minutes de travail. Les marges sont minimes mais l’analyse globale et sans concession des flux qu’Eternit Suisse SA Payerne a menée avec René Bart dans le cadre du projet "Moulage 2016" révèle de nombreux potentiels d’amélioration. Certains ont déjà été réalisés. L’expédition a notamment été optimisée grâce à une réorganisation des stocks selon le taux de rotation des produits. D’autres chantiers prometteurs sont en cours. Le découpage des chanfreins, pour assembler les plaques des bacs à fleurs moulés, doit par exemple être rapatrié au plus près de la ligne de production de la matière afin de recycler tout de suite les chutes d’eternit, avant qu’elles ne sèchent. Cette amélioration en implique une autre: une systématique de découpe devra être élaborée et confiée à un seul collaborateur. Le peu d’espace près de la ligne l’impose d’une part, la découpe des chanfreins doit impérativement être standardisée d’autre part, si l’on veut que la fin des procédés de moulage s’effectue parfaitement.

Deux travaux de diplôme de l’ETML-ES pour améliorer l’outillage
Systématiser la découpe des chanfreins sans perdre en productivité est un défi. Il s’agit notamment de développer une nouvelle scie. Sur le conseil de son coach René Bart, Eternit Suisse SA Payerne a confié ce projet d’amélioration à un diplômant de l’école supérieure de l’ETML (Ecole technique - Ecole des métiers - Lausanne). L’entreprise s’est aussi lancée, toujours avec l’appui de l’École supérieure de Lausanne, dans un projet d’amélioration qui s’annonçait quasi impossible. «Le marteau pneumatique avec lequel nous moulons nos bacs à fleurs fait subir des chocs incroyables aux bras du mouleur…, reconnaît Roger Lepore. Le fournisseur lui-même n’avait rien de mieux à nous proposer. Nous ne nous sommes pas contentés de cette réponse et aujourd’hui, avec le travail de diplôme de Dan Chaumont, nous avons les plans pour construire un nouvel outil disposant d’un système d’amortissement efficace», (voir page 3 ci-contre).

L’apport de platinn
René Bart est formel: «Comme toujours, avant d’instaurer un changement, il faut gagner la confiance au sein de l’entreprise. On se connaissait déjà bien avec la direction, mais réussir à réorganiser l’expédition, sans supprimer d’emplois, une crainte qui planait au début du projet, a permis de créer un climat idéal. Nous avons beaucoup travaillé avec la vidéo et avec les multiples projets d’amélioration qui sont en cours à Payerne, nous avons pu démontrer que les forces gagnées à l’expédition pourraient être utilisées ailleurs dans l’entreprise. Les gens de l’expédition étaient conscients du problème. Rassurés par notre analyse, ils ont fait de nombreuses propositions et nous avons pu nous appuyer sur leur désir de faire mieux. C’est évidemment le meilleur moyen de trouver les bonnes solutions et de les mettre en œuvre de manière optimale.»

L’avis de l’entrepreneur
«L’apport principal du coach extérieur, c’est de nous obliger à sortir du "daily business" qui fait toujours reporter à plus tard des améliorations capitales.» Roger Lepore, chef d’exploitation-moulage d’Eternit Suisse SA Payerne l’admet très franchement: «Même s’il en va de l’avenir de l’entreprise, on préfère rester dans la zone de confort que représente le "daily business". Faire la place et prendre le temps de projets structurés d’amélioration, c’est sortir de sa zone de confort. Le coach a l’habitude des réticences et trouve les bons mots pour les dépasser. Il peut se permettre la bonne question, celle qui dérange… Seuls, nous serions parvenus à faire des petits pas mais nous n'aurions jamais amélioré le flux dans son ensemble, dans un premier temps pour les objets moulés et aujourd’hui, avec le chantier d’amélioration qui débute pour l’ensemble de la ligne de production des plaques. Une fois que le coach est là, l’amélioration suit son propre rythme et tout le monde s’y conforme. Et puis, le réseau platinn est unique en son genre: René Bart a plus de 20 ans d’expérience de coaching dans une multitude d’entreprises, il connaît tout le tissu économique de la Suisse romande. C’est un réservoir innovatif extraordinaire, une véritable boîte à idées. Sans parler des collaborations que platinn rend possible avec les Hautes Écoles.»

Pour en savoir plus...
www.swisspearl.ch

BART Renécontacter

BART René

Domaines :

  • les gens, les systèmes
  • les organisations
  • les indicateurs, la communication visuelle
  • le rendement global des installations et la maintenance productive (TPM)
  • les techniques de production (Lean Manufacturing)
  • les techniques d’amélioration continue (Kaizen)

Expérience & formation :

  • projets d’optimisation des processus, flux, performances, changements rapides
  • production industrielle d’instrumentation et de biens d’équipements
  • production textile
  • IMD (International Institute for Management Development)
  • école de management Eric Krauthammer SA
  • direction d’entreprise
  • ingénieur en mécanique (Ecole d’Ingénieurs de l’Etat de Vaud)
  • mécanicien de machines (Bobst SA)

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Coopération Organisation

Affaires

Le service de développement des affaires vise en particulier:

 
  • l'augmentation des ventes;
  • la diversification de l'offre;
  • le renforcement des relations clients;
  • la validation et la réalisation d'une idée ou d'un projet d'innovation d'affaires;
  • l'évolution de la stratégie;
  • le financement de la société et des projets d'innovation.
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 58 (octobre-novembre 2016) 2016
  • L’industrie dentaire suisse innove
    I-DENT mise sur la qualité et la haute précision de ses produits destinés aux professionnels. L’éclairage de Lutz Beerstecher.
  • Eternit Payerne, une "entreprise-fille" qui force l’admiration de son siège
    En deux ans et demi, Eternit Suisse SA Payerne a réalisé un nombre impressionnant de projets d’amélioration. Une capacité à l’anticipation et au changement qui pourrait bien amener la maison-mère à lui confier à l’avenir un rôle de site-pilote pour certaines optimisations.
  • Des diplômes qui font mouche
    Créée en 1985 comme une école technique (ET), l’école supérieure de l’ETML forme des techniciens diplômés ES en mécanique, en électricité (spécialisation électronique), en télécommunications ainsi que des informaticien(ne)s de gestion. Sur 600 diplômes délivrés à ce jour, trois quarts ont été réalisés en entreprise.
  • easyshipping4u.com, des solutions logistiques au cœur de la Supply Chain 4.0
    Cette plateforme numérique, conçue par le Genevois Pierre-Dominique Hohl, fait figure de pionnière dans un secteur en pleine mutation.
fr (17,89 MB)