L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Etel SA
Etel SA

Etel SA

  • Entreprise: Etel SA

ETEL et l'algorithme du succès

08 Novembre 2011

Afin de rester compétitive, l’entreprise môtisane doit développer, entre autres, des algorithmes toujours plus performants. Un projet CTI, réalisé en partenariat avec une HES et platinn, lui a permis de renforcer sa prédominance. Explications.

Par Sophie Masterlinck Bass

A la pointe de la technologie
C’est à Môtiers (NE) que ETEL SA choisit d’installer, en 1974, son centre d’ingénierie et de fabrication où sont produits à l’origine des moteurs couples et linéaires. Devenue membre, en 1999, du groupe allemand Heidenhain qui lui offre un positionnement international, l’entreprise s’affiche aujourd’hui en véritable leader mondial dans les systèmes de positionnement comprenant des entraînements directs et leur commande électronique, utilisés principalement dans la fabrication de composants électroniques.

               

Contrôleurs de position AccurET

Avec à son actif 400 employés et 9 filiales étrangères, ses domaines d’application se déclinent à travers divers secteurs de l’industrie comme la fabrication des semi-conducteurs, l’électronique, le biomédical, la machine-outil ou encore l’automatisation de précision.

Un projet CTI pour un marché défini
Dans les systèmes de positionnement, les procédés industriels actuels ont généralement recours aux mouvements de balayages; ils s’appliquent tout particulièrement à la fabrication des écrans plats, aux semi-conducteurs (photolithographie), à l’usinage de haute précision ou encore à l’impression de films. C’est sur ce dernier marché, quoique plus modeste, qu’ETEL a choisi de relever un nouveau défi: augmenter la cadence d’un système numérique pour l’impression par laser de films cinématographiques sans altérer la qualité de l’image, et ce afin de ne plus recourir aux procédés chimiques utilisés jusqu’à présent pour la production des copies destinées aux salles de cinéma. Dans ce type de système, la difficulté majeure consiste à augmenter la gamme de vitesse, tout en maintenant la stabilité du moteur.

Conjuguer les compétences
Dans le cadre de ce projet CTI, ETEL s’est rapproché de l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg (EIA-FR). Ses interlocuteurs, Claude Magliocco et Moncef Lalou – professeurs et spécialistes des circuits numériques pour le premier, et du réglage avancé pour le second –, ont travaillé à la réalisation d’entraînements nanométriques. Pour atteindre cette précision sur la régulation de position, il est nécessaire de corriger les défauts de la mesure, soit les défauts du codeur sin/cos (voir graphique ci-après). «A ce jour, l’entraînement a pu être simulé dans toutes ses nuances, avec un résultat de ±10 nanomètres de précision. Le circuit numérique de contrôle a été intégré dans une FPGA (Field Programmable Gate Array) et l’architecture adoptée assure une vitesse de traitement suffisante des algorithmes», confirment C. Magliocco et M. Lalou. 18 mois auront suffi à l’équipe de l’EIA-FR pour réaliser, en plus de la carte électronique, un modèle VHDL (pour Hardware Description Language) du système de réglage vectoriel incluant l’algorithme de correction des défauts du codeur. L’écriture d’un modèle VHDL du moteur a permis de caractériser, par simulation, le circuit numérique complet. Un aspect abouti qui laisse présumer pour ETEL d’autres développements à venir.

Une véritable innovation pour un avenir meilleur
Ralph Coleman, manager de recherche chez ETEL explique: «Au-delà de l’apport technique réel, il s’agit aujourd’hui de remédier aux défauts résiduels pour lancer la phase d’industrialisation. Le logiciel réalisé est actuellement en cours d’introduction dans nos produits commerciaux – à savoir les contrôleurs électroniques de la famille AccurET et ce, en particulier, dans le plus performant d’entre eux (VHP) qui sera bientôt mis sur le marché. L’innovation réside essentiellement dans un meilleur traitement des signaux en provenance du capteur de position, dont les effets peuvent se répercuter jusque dans la fabrication d’objets courants (iPhone, ordinateurs, lecteurs DVD, etc.), où tout défaut de mesure influe sur le positionnement du moteur et peut par conséquent altérer la qualité du produit final.» Et Ralph Coleman de poursuivre: «Grâce à la réalisation de ces nouveaux algorithmes puis à leur introduction dans notre nouvelle famille de contrôleurs, on peut dire que ce projet nous a permis de prendre une nouvelle longueur d’avance sur nos concurrents.»

L’apport de platinn
Rattaché à ce projet en tant que coach platinn, le directeur Christoph Meier souligne l’importance du montage stratégique: «Définir les besoins émergents du marché puis identifier un marché-cible (souvent plus petit mais qui fera ensuite accéder à d’autres dimensions) sont deux conditions primordiales dans la réussite et les retombées d’un tel projet. Cela garantira, à plus long terme, la puissance stratégique de l’entreprise elle-même.» En ce sens, Claude Magliocco et Moncef Lalou de l’EIA-FR ont particulièrement apprécié «la capacité de platinn à sortir du purement technologique afin de mettre en avant le management et l’exploitation de cette haute technologie».

Des partenaires bien inspirés
Le rapprochement de l’EIA-FR et d’ETEL porte ses fruits. Pour cette école membre de la HES-SO (Haute école spécialisée de Suisse occidentale), «ce type de collaboration avec un leader mondial de la technologie permet, d’une part, de se hisser à un niveau international et, d’autre part, de devenir à terme un interlocuteur privilégié d’ETEL», avoue Claude Magliocco. «D’autres projets futurs ne feront que poursuivre et renforcer nos échanges.»

Du point de vue de l’entreprise, la participation des écoles d’ingénieurs à des projets d’innovation représente un atout précieux. Actuellement, ETEL collabore avec une douzaine d’écoles, en Suisse mais aussi en France et en Allemagne. «L’apport technique est incontestable: c’est pour nous le moyen de suivre l’évolution des technologies de pointe avec ses développements de laboratoires les plus récents et de rester ainsi en contact avec le monde académique. De plus, nombre d’écoles d’ingénieurs ont tendance à se positionner dans des domaines bien définis, ce qui facilite les rapprochements et les éventuelles collaborations.» Ralph Coleman d’ETEL poursuit: «Enfin, et surtout, c’est l’accès pour un employeur potentiel à un véritable vivier de compétences dont il ne saurait faire l’économie. Un aspect qui se révèle de plus en plus important depuis quelques années.»

Pour en savoir plus…
ETEL SA
Zone Industrielle
2112 Môtiers
T : 032 862 01 00
F : 026 862 01 01
www.etel.ch

MEIER Christophcontacter

 MEIER Christoph

Directeur

Domaines :

  • gouvernance du réseau platinn
  • stratégie des prestations et des ressources platinn
  • projets et mandats nationaux et internationaux

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
  • italien
Services platinn: Coopération

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 19 (Nov. 2011) 2011
  • Studio41 - Une grue légère «Swiss made»
    Les activités cinématographiques de Studio41 s’étendent avec le lancement d’une nouvelle grue de tournage. Interview avec Stéphane Bianchi, fondateur.
  • ETEL et l'algorithme du succès
    Afin de rester compétitive, l’entreprise môtisane doit développer, entre autres, des algorithmes toujours plus performants. Un projet CTI, réalisé en partenariat avec une HES et platinn, lui a permis de renforcer sa prédominance. Explications.
  • ProKilowatt soutient financièrement les économies d'électricité dans votre entreprise
    Halte au gaspillage d’électricité dans les entreprises! Outil de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN), ProKilowatt a pour but de réaliser des économies d'énergie électrique.
  • Histoire d'un succès
    Saint-Gobain Isover: de l'innovation même dans sa grille salariale.
fr (1,21 MB)