L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › ELFIX Production SA
ELFIX Production SA

ELFIX Production SA

  • Entreprise: ELFIX Production SA

ELFIX Production SA : Un fermoir de bracelet de montre made in Suisse romande

04 Avril 2009

A ses débuts en 1999, Elfix Production SA à La Chaux-de-Fonds oeuvrait comme sous-traitant pour des marques horlogères et fabricant de bracelets. En quelques années, l’entreprise prend de plus en plus d’ampleur dans son domaine et emploie une trentaine de personnes.

Par Céline Aubert

Gilles Garino, fondateur d’Elfix, se souvient: «J’ai créé ma propre entreprise de fournitures horlogères en 1999. Professionnellement, j’avais atteint mes limites dans le groupe où je travaillais comme technicien et j’ai donc décidé de me lancer et de créer une entité indépendante. Grâce au savoir-faire technique acquis dans mes expériences précédentes et à ma connaissance du marché, j’ai vite enregistré des commandes car je savais où aller trouver des clients.

         

Elfix_focus 1

www.elfix-production.ch

Pendant deux-trois ans, nous fonctionnions avec 10-15 employés et travaillions principalement pour un ou deux gros clients. Mais je voulais sortir de cette situation risquée de dépendance, car si l’une de ces sociétés nous lâchait, nous risquions de perdre nos commandes du jour au lendemain. A moyen ou long terme, il s’agissait donc d’élargir le panel de clients tout en restant dans le même secteur d’activité.»

«La perte d’un de nos principaux clients nous a rappelé notre situation précaire et nous a motivés à prospecter», indique le directeur. Il a fallu trouver des solutions pour l’avenir. L’entreprise diversifie donc sa clientèle et affine sa réflexion. Pour Gilles Garino, «c’était le moment d’offrir davantage qu’une prestation de simple sous-traitant. Car s’il y a baisse de travail, le premier à en faire les frais, c’est toujours le soustraitant !»

Cap sur une production Swiss made
Les clients d’Elfix étant aussi ses propres concurrents, vu la tendance à la verticalisation, il s’agissait alors de se différencier des marques horlogères en leur proposant des solutions de production locale afin de mettre en avant le Swiss made, cher aux montres helvétiques. «Il y a 4 ou 5 ans, il existait une demande du marché horloger de rapatrier la chaîne de production en Suisse, et nous nous sommes positionnés comme des interlocuteurs capables de relever ce défi», explique Gilles Garino. Il fallait produire en Suisse aux mêmes coûts que dans les pays asiatiques. Comment ? En s’alliant à un fabricant qui a développé des machines spécialement adaptées au marché horloger d’Elfix. «Nous avons l’exclusivité du développement et de l’utilisation de ces machines en Suisse. Mais la concurrence reste rude, car certaines marques horlogères -qui ont verticalisé leurs activités- ont tendance à rapatrier la production sur leurs propres sites, même si cela leur revient plus cher», précise le directeur. C’est pourquoi Elfix vise à créer des relations de travail à long terme avec ses donneurs d’ordres, en comptant sur une image de fiabilité liée à ses 10 ans d’existence. Et les atouts qu’Elfix entend mettre en avant sont le prix, la qualité, le délai et la proximité, car, en étant à La Chaux-de-Fonds, la société côtoie quasiment les sites de production des grandes marques horlogères suisses.

Un fermoir de qualité
Mais après 10 ans d’expérience, Elfix fonde surtout de grands espoirs sur la fabrication de son propre produit: des fermoirs. «Depuis deux ans, nous avons déposé des brevets, travaillé sur des prototypes, fait des tests. Maintenant, nous traitons des commandes et sommes en phase de réalisation de séries», indique Gilles Garino. Pour ce faire, Elfix a créé une autre société qui s’occupe du volet commercial: B&F Tech. «Ces commandes de fermoirs occupent 50% de nos activités. Nous voulons dorénavant mettre davantage d’énergie dans le développement de notre propre produit que dans nos activités de sous-traitance. Et traiter directement avec les marques horlogères, sans intermédiaires», souligne le directeur.

L’apport du Réseau CCSO
Pour y parvenir et repositionner son entreprise, Gilles Garino a sollicité en 2008 l’Office de promotion économique du canton de Neuchâtel (OPEN). Son but était d’obtenir des financements pour développer des activités à forte valeur ajoutée et réduire les activités où Elfix agissait comme simple intermédiaire. L’OPEN lui recommande l’appui du Réseau CCSO pour élaborer son plan d’affaires (voir focus 97, page 3 «L’avis d’un client»). C’est alors que François Klaye, responsable de l’antenne neuchâteloise du Réseau CCSO, propose à l’entrepreneur de procéder à une analyse de la capacité d’innovation de son entreprise pour identifier les domaines d’innovation prioritaires. «Sa position d’observateur externe est un plus indéniable, explique Gilles Garino. Nous avons réfléchi à une stratégie d’augmentation de la valeur ajoutée de notre entreprise et mené une démarche d’optimisation de la production, d’organisation et d’analyse des coûts pour gagner en productivité. Les conseils du Réseau CCSO sont très précieux, car comme entrepreneurs, nous avons besoin de nous projeter dans le futur et ce réseau, par sa vision globale et ses compétences, nous rend attentif à la recherche de solutions immédiates pour atteindre nos objectifs.»

Pour en savoir plus…
ELFIX-Production SA
Boulevard des Eplatures 50a
2304 La Chaux-de-Fonds
T 032 967 88 18
F 032 967 88 19
www.elfix.biz

BART Renécontacter

BART René

Domaines :

  • les gens, les systèmes
  • les organisations
  • les indicateurs, la communication visuelle
  • le rendement global des installations et la maintenance productive (TPM)
  • les techniques de production (Lean Manufacturing)
  • les techniques d’amélioration continue (Kaizen)

Expérience & formation :

  • projets d’optimisation des processus, flux, performances, changements rapides
  • production industrielle d’instrumentation et de biens d’équipements
  • production textile
  • IMD (International Institute for Management Development)
  • école de management Eric Krauthammer SA
  • direction d’entreprise
  • ingénieur en mécanique (Ecole d’Ingénieurs de l’Etat de Vaud)
  • mécanicien de machines (Bobst SA)

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Coopération Organisation

KLAYE Françoiscontacter

KLAYE François

Domaines :

  • intervient dans les entreprises pour les soutenir dans leur développement et leur recherche de compétitivité
  • agit sur leur capacité à innover, leur efficacité organisationnelle et leurs méthodes de travail
  • spécialiste du Management par la Valeur

Expérience & formation :

  • consultant en entreprise depuis plus de 15 ans
  • ingénieur en électronique et informatique technique

Langues :

  • français
  • anglais

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Organisation

Le service de développement de l’organisation, des ressources et processus vise en particulier:

 
  • l’augmentation de la productivité et des performances;
  • la maîtrise des flux et des procédés;
  • l’utilisation optimale des ressources (humaines et techniques);
  • l'adéquation de l'organisation à la stratégie;
  • l’optimisation des coûts et du fonctionnement.
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 98 (Avril-Mai 2009) 2009
  • Le Réseau CCSO se renforce et devient platinn
    Toujours plus centré sur sa mission au service des PME romandes, le Réseau CCSO se transforme et s’appelle désormais platinn.
  • Elfix Production SA - Un fermoir de bracelet de montre made in Suisse romande
    A ses débuts en 1999, Elfix Production SA à La Chaux-de-Fonds oeuvrait comme sous-traitant pour des marques horlogères et frabricant de bracelets.
  • News : Secu4 dans le Top 100 de Red Herring !
    La société valaisanne Secu4, qui propose un système de protection des objets de valeurs nommé nommé BlueWatchDog, fait partie des 100 start-up sélectionnées par la revue américaine Red Herring
  • News : Internet et le futur
    La 4ème édition de l’Event du TechnoArk, «TechnoArk et ses Transformeurs: Les Objets, l’Internet du futur !», a eu lieu le 30 janvier dernier.
  • Entreprise Europe Network
    Soutien régional pour des opportunités d’innovation dans toute l’Europe et au-delà. Entretien avec Cédric Höllmüller d'Euresearch, coordinateur d'EEN en Suisse.
fr (0,40 MB)