L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Digi Sens SA
Digi Sens SA

Digi Sens SA

  • Entreprise: Digi Sens SA

Un projet CTI relance l'innovation chez Digi Sens

14 Décembre 2012

Depuis bientôt 20 ans, Digi Sens développe, fabrique et commercialise des systèmes de mesure. En quête d’innovation, la PME s’est rapprochée de l’Ecole d’ingénieurs et d'architectes de Fribourg (EIA-FR) dans le cadre d’un projet CTI.

Par Sophie Mastelinck Bass

Une technologie inégalée
Fondée en 1993 par Martin Lustenberger, cette entreprise moratoise (FR) compte aujourd’hui 30 collaborateurs. En tant qu’héritière des premiers travaux effectués dans les années 1950 pour développer la technologie des cordes d’oscillations, Digi Sens propose un panel de systèmes de mesure uniques et spécifiques. Ces derniers s’appliquent, entre autres, au pesage dynamique capable de mesurer un poids mobile, comme par exemple sur des véhicules de collecte des déchets. Ils rendent également possible la gestion en temps réel de stocks de produits entreposés – permettant notamment un réapprovisionnement automatique –, ou encore l’évaluation par capteurs d’une charge minimale ou maximale dans un ascenseur. En produisant elle-même ses composants, cette PME au fort potentiel technologique s’est rapidement imposée sur le marché suisse mais aussi mondial, dans des domaines extrêmement variés.

               

Daniel Kneubühl,
directeur technique

Une technologie inégalée
Fondée en 1993 par Martin Lustenberger, cette entreprise moratoise (FR) compte aujourd’hui 30 collaborateurs. En tant qu’héritière des premiers travaux effectués dans les années 1950 pour développer la technologie des cordes d’oscillations, Digi Sens propose un panel de systèmes de mesure uniques et spécifiques. Ces derniers s’appliquent, entre autres, au pesage dynamique capable de mesurer un poids mobile, comme par exemple sur des véhicules de collecte des déchets. Ils rendent également possible la gestion en temps réel de stocks de produits entreposés – permettant notamment un réapprovisionnement automatique –, ou encore l’évaluation par capteurs d’une charge minimale ou maximale dans un ascenseur. En produisant elle-même ses composants, cette PME au fort potentiel technologique s’est rapidement imposée sur le marché suisse mais aussi mondial, dans des domaines extrêmement variés.

Calculateur pour système de pesage embarqué "ELEIRO"

               

Un projet CTI pour rester innovant
Chez Digi Sens, où 25% des effectifs relèvent de l’engineering, le nerf de la guerre sur un marché aussi exigeant réside dans l’innovation. Daniel Kneubühl, directeur technique, explique combien il est complexe pour une PME de relever ce défi: «Si ces projets sont souvent difficiles, voire impossibles à réaliser en interne pour des motifs de coûts mais aussi de temps, ils conditionnent néanmoins l’avenir de l’entreprise. De plus, avec la crise du franc fort de 2011, nous avons surtout concentré nos efforts sur la réduction des coûts et, de ce fait, laissé nos projets d’innovation en suspens. C’est pourquoi la sélection de Digi Sens par la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI) fin 2011, a représenté un soutien considérable qui nous permet finalement de rester dans la course!»

Une collaboration efficiente
«Dans le cadre d’une technologie émergente, les écoles d’ingénieurs connaissent parfaitement le marché et possèdent une expertise technique très précieuse pour les entreprises qui, souvent, ne misent pas suffisamment dessus. Digi Sens a pour sa part tissé des liens étroits avec nombre d’écoles de la région, notamment lors de travaux de diplômes», poursuit Daniel Kneubühl. Suite à une première expérience réalisée avec l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg (EIA-FR), ce nouveau projet CTI lancé en février 2012 a été orchestré par le professeur Wolfram Luithardt. Pour plus d’efficacité et respecter les délais impartis, un véritable échange de compétences a été mis en place: un ingénieur de Digi Sens a intégré l’Ecole d’ingénieurs, tandis que deux ingénieurs fraîchement diplômés de l’EIA-FR ont été sollicités par l’école, avec l’engagement de l’un d’entre eux par Digi Sens le temps du projet.

               

Wolfram Luithardt,
professeur de génie
électrique à l'EIA-FR

Un nouvel outil
Grâce à ce coup de pouce de la Confédération, et à l’issue de 9 mois d’une intense collaboration, l’entreprise a bénéficié d’une remarquable accélération dans le développement d’un outil de mesure dernière génération. Le nouveau calculateur pour système de pesage embarqué “ELEIRO”, actuellement en cours d’homologation, sera commercialisé en 2013. «Outre l’opportunité de rapidement mener à bien un projet d’envergure, notre capacité d’innovation se trouve renforcée. Cela permet d’envisager sereinement de nouvelles perspectives, tout en maintenant notre production en Suisse», conclut Daniel Kneubühl.

L’apport de platinn
Christoph Meier, qui a participé activement à l’élaboration du projet CTI, explique: «Pour une entreprise dont 80% du chiffre d’affaires est réalisé à l’exportation, un tel projet dans le cadre du franc fort représente une occasion unique. Avec l’aide d’autres acteurs partenaires de Digi Sens, nous avons formé un consortium stratégique, où chacun a trouvé sa place. Il était essentiel de définir la logique globale et structurelle du projet, d’en fixer les objectifs, ainsi qu’un planning qui tienne compte de jalons techniques et économiques clairs. Seule une vision précise du marché dès le début du projet peut en garantir le succès, tout en maintenant l’entreprise au centre des considérations.»

L’avis de l’entreprise
Pour Daniel Kneubühl, l’apport de platinn s’est révélé déterminant dans la définition même du projet et la valorisation des atouts de Digi Sens. «Les précieux conseils de Christoph Meier ont permis une autre approche, plus concrète mais aussi plus économique que technique. De plus, et à l’issue du projet, l'aptitude à mieux cerner les intérêts du marché a été complètement acquise par nos collaborateurs et fait désormais partie de l’esprit de notre entreprise.»

L’avis de l’Ecole d’ingénieurs
Autrefois ingénieur chez Digi Sens, devenu professeur de génie électrique à l’EIA-FR, Wolfram Luithardt relate: «Le but de ce projet CTI était de redessiner le software embarqué d’ELEIRO, c’est-à-dire de passer d’un software monolithique à plusieurs interfaces plus faciles à modifier et faire évoluer. Ces développements complexes requièrent des compétences spécifiques qu’une école d’ingénieurs est à même d’apporter. Celle-ci permet à l’entreprise de rester à la pointe de l’actualité technique tout en la dotant d’une innovation technologique majeure. Du point de vue de l’école, ce type de projet offre la possibilité de mettre en application ce que nous enseignons chaque jour; l’aspect concret et l’étroite collaboration avec l’entreprise ajoutent au dynamisme des cours. Enfin, notre école gagne également en crédibilité et pose ainsi les bases de futures collaborations fondées sur une connaissance mutuelle et une confiance réciproque.» Du côté du jeune ingénieur Cédric Attalah, recruté par l’EIA-FR pour ce projet, l’impression est tout aussi positive: «J’ai pour ma part pris en charge la majeure partie du programme du système. C’est l’occasion pour un jeune diplômé de passer de la recherche pure à la réalisation d’un produit qui sera ensuite commercialisé. Cette expérience est très valorisante, valide nos compétences et représente une excellente carte de visite auprès d’un futur employeur.» www.eia-fr.ch

Pour en savoir plus...
DIGI SENS SA
Freiburgstrasse 65
3280 Morat/Murten
T 026 672 98 76
admin@digisens.ch
www.digisens.ch

MEIER Christophcontacter

 MEIER Christoph

Directeur

Domaines :

  • gouvernance du réseau platinn
  • stratégie des prestations et des ressources platinn
  • projets et mandats nationaux et internationaux

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
  • italien
Services platinn: Coopération

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 28 (Déc. 2012) 2012
  • Le mélanome détecté en un clic
    Le petit appareil développé par DermoSafe va combler un vide du marché. Il permet un premier diagnostic rapide afin de dépister un cancer de la peau. Interview avec son inventeur, Philippe Held.
  • Un projet CTI relance l'innovation chez Digi Sens
    Depuis bientôt 20 ans, Digi Sens développe, fabrique et commercialise des systèmes de mesure. En quête d’innovation, la PME s’est rapprochée de l’Ecole d’ingénieurs et d'architectes de Fribourg (EIA-FR) dans le cadre d’un projet CTI.
  • Forum platinn du 7 novembre 2012
    Le deuxième forum du réseau platinn pour l’année 2012 s’est tenu le mois dernier à Fribourg. Cette journée est l’occasion pour les membres (coachs, responsables de service, collaborateurs de la direction et des antennes cantonales) de se rencontrer mais aussi d’aborder des thèmes de réflexion commune.
  • Odinelixir consolide son assise
    L’entreprise valaisanne, productrice d’essences florales, a renforcé son image et élargi sa gamme de produits. Elle a su grandir en devenant maintenant une PME croissante.
fr (4,19 MB)