L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › CDI Conseils et développements informatiques
CDI Conseils et développements informatiques

CDI Conseils et développements informatiques

  • Entreprise: CDI SA

Un système digital fait progresser le dépistage du cancer du sein

26 Avril 2013

Chez les femmes de plus de 50 ans, la mammographie reste la meilleure méthode préventive du cancer du sein. Depuis 1999, les cantons romands ont mis en œuvre un dépistage systématique pour lequel une PME fribourgeoise a considérablement innové.

Par Sophie Mastelinck Bass

CDI créateur d’applications et de systèmes
Créée en 1994 par deux ingénieurs EPF en informatique, Patrick Anthamatten et Jean-Marc Jutzet, CDI (Conseils et développements informatiques SA) œuvre dans le développement d’applications, de sites internet et dans la gestion d’infrastructures informatiques. Avec à son actif 24 collaborateurs, CDI compte entre autres clients des professionnels du livre (payot.ch, Fnac Suisse, e-readers.ch) mais

               


Patrick Anthamatten et Jean-Marc Jutzet, cofondateurs de CDI

aussi des laboratoires médicaux pour lesquels ils ont développé des applications Web sur-mesure et un système de transfert sécurisé de résultats d’analyses. C’est dans le contexte de son expérience dans le domaine médical que CDI a créé un nouveau logiciel particulièrement adapté au dépistage du cancer du sein.

Un dépistage à l’échelle suisse
Depuis 1987, la plupart des pays européens ont recours à ce dépistage avec comme pionniers la Suède, les Pays-Bas et l’Angleterre. En Suisse, le dépistage du cancer du sein est organisé sous l’égide de swiss cancer screening. Si tous les cantons romands ont introduit des programmes dès les années 2000, divers cantons alémaniques les ont rejoints à partir de 2010. Ainsi, aujourd’hui, les cantons de Saint-Gall, Thurgovie, les Grisons et Berne offrent aussi un dépistage systématique. Les femmes âgées de 50 à 70 ans sont invitées tous les deux ans à effectuer une mammographie dans le cadre d’un programme de dépistage collectif pour déceler un éventuel cancer du sein. Sachant que chaque année en Suisse ce cancer est à l'origine du décès de 550 femmes entre 55 et 75 ans, la détection précoce a déjà permis de réduire cette proportion de 20%.

Un système innovant “made in Switzerland”
«Une mammographie de dépistage systématique induit des contraintes techniques et de gestion liées essentiellement au volume des informations traitées», explique Jean-Marc Jutzet. En effet, l’invitation, 4 clichés à chaque examen, 2 à 3 lectures par différents médecins, l’envoi du diagnostic et enfin l’archivage des données jusqu’au prochain examen supposent une traçabilité sans faille. Le système digital créé par CDI permet avant tout la numérisation des dossiers et l’hébergement des données. Il représente donc une avancée remarquable et sans précédent pour l’exécution de ces examens qui gagnent ainsi en efficacité, rapidité et fiabilité. «A ce jour, 9 cantons l’ont déjà adopté à travers plus de 50 centres de radiologie connectés. 60'000 femmes ont effectué une mammographie grâce à ce nouveau système – avec une progression estimée à 20% par an, pour atteindre 200'000 examens annuels», poursuit Patrick Anthamatten.

Un projet soutenu par Eurostars
A l’origine d’un système opérationnel à forte capacité d’innovation – pour le traitement des données ainsi que la gestion administrative – et dotés d’un réel potentiel commercial, les directeurs de CDI ont rapidement identifié un marché européen qui tarde à se numériser.

               


Rapport de lecture du radiologue développé
par CDI pour swiss cancer screeing

«Selon nous, ce système s’inscrit parfaitement dans le cadre d’un projet Eurostars et répond à tous les critères requis. Il a en outre déjà fait ses preuves et est utilisé en Suisse avec succès. De plus, la grande flexibilité du système nous permet d’envisager aisément une version générique adaptable à d’autres marchés, qu’ils soient européen ou encore du Moyen-Orient. L’un de nos partenaires sur ce projet, Sesam, est d’ailleurs basé en Turquie et œuvre tout comme nous dans le domaine médical des laboratoires.»

Prochaines étapes
«Maintenant que le projet Eurostars a été validé, nous disposons de 2 ans pour adapter notre système à une autre échelle que celle de la Suisse», reprend Jean-Marc Jutzet. «Cela signifie faire baisser les coûts de la plateforme de dépistage, rendre le logiciel plus extensible à travers les adaptations techniques nécessaires et, enfin, concevoir un système encore plus robuste.» Et Patrick Anthamatten d’ajouter: «Si ces aspects seront en partie pris en charge par nos partenaires, dont l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg et Sesam, CDI doit se focaliser sur la commercialisation du système. Dans les nombreux pays où le dépistage systématique est déjà opérationnel depuis longtemps, nous devons trouver les partenaires qui puissent introduire un procédé numérique et digitaliser le système existant.»

L’avis des entrepreneurs
«Après deux tentatives infructueuses qui n’ont pas abouti à un projet Eurostars, nous étions toujours persuadés de l’intérêt que pourrait susciter ce système hors de nos frontières. Dans le cadre de notre étroite collaboration avec l’EIA-Fribourg, Monsieur Antoine Delley nous a mis en contact avec Christoph Meier qui nous a aidés à cristalliser notre concept et à mieux le formaliser. C’est-à-dire, valoriser l’aspect d’innovation commerciale et clarifier notre objectif, afin qu’il reçoive cette fois un meilleur écho de la part des experts qui ne parlent pas toujours notre langage de techniciens! Trois séances platinn auront suffi pour y parvenir et nous mettre finalement sur la voie du succès.»

L’apport de platinn
«Pour convaincre les experts de Bruxelles, un dossier Eurostars doit répondre à des critères bien définis en matière d’innovation et de coopération, mais aussi et surtout au niveau de son potentiel commercial. Cet aspect, dans le cadre de projets technologiques, est souvent minimisé par l’entreprise qui privilégiera les développements techniques de son programme. L’expérience de platinn doit permettre aux PME qui se lancent dans un projet s’inscrire dans une logique d’affaires où l’entreprise doit rester le centre de gravité», explique Christoph Meier. «Les précédentes démarches de CDI auprès d’Eurostars ne mettaient pas cette vision commerciale suffisamment en avant. Patrick Anthamatten et Jean-Marc Jutzet l’ont rapidement compris et réorienté à bon escient leur projet selon une stratégie d’innovation d’affaires performante. Je reste persuadé que pour des entreprises à forte capacité d’innovation, et notamment sur de nouveaux marchés, Eurostars représente le cadre idéal de coopération et de financement des PME.»

Pour en savoir plus...
CDI Conseils et développements informatiques
Route de Villars 37
1700 Fribourg
T 026 422 00 22
www.cdi.ch

MEIER Christophcontacter

 MEIER Christoph

Directeur

Domaines :

  • gouvernance du réseau platinn
  • stratégie des prestations et des ressources platinn
  • projets et mandats nationaux et internationaux

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
  • italien
Services platinn: Coopération

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 31 (Avril-Mai 2013) 2013
  • Une interface unique pour le recensement des oiseaux
    Afin d’optimiser la collecte des données naturalistes, Biolovision a lancé un service web. Gaëtan Delaloye raconte son aventure entrepreneuriale qui marie son expertise informatique et sa passion.
  • Un système digital fait progresser le dépistage du cancer du sein
    Chez les femmes de plus de 50 ans, la mammographie reste la meilleure méthode préventive du cancer du sein. Depuis 1999, les cantons romands ont mis en œuvre un dépistage systématique pour lequel une PME fribourgeoise a considérablement innové.
  • Projets d’innovation bilatéraux pour PME suisses
    Les PME sont le terreau de l’innovation de notre pays. Elles se savent exposées à la concurrence internationale et ont conscience qu’elles ne pourront survivre dans un pays à haut niveau de salaires qu’à la condition de développer des produits et services innovants et d’optimiser leurs procédés.
  • Une multitude de gestes concrets pour un avenir durable
    La fondation Petite Cause Grands Effets interpelle la population sur l’environnement par des expositions et des spectacles interactifs. Afin de pérenniser ses projets futurs, elle a cherché à établir des partenariats.
fr (4,16 MB)