L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › BestMile
BestMile

BestMile

  • Entreprise: BestMile

Gérer à distance des véhicules automatisés: la start-up suisse BestMile cartonne

27 Octobre 2015

Créée en janvier 2014 et basée à Lausanne, BestMile est une spin-off de l’EPFL qui a développé une solution unique de gestion de flottes de véhicules autonomes à la manière d’une tour de contrôle. Par Nathalie Bloesch

Des prix à gogo
Deux jeunes ingénieurs, Raphaël Gindrat et Anne Koymans, formés à l’EPFL sont à l’origine de cette start-up qui compte aujourd’hui 9 collaborateurs passionnés. Et cela leur réussit: en février 2015, ils remportaient notamment trois prix sur quatre lors de l’Alp ICT Venture Night 2015 à Genève, dont le CTI Women Initiative pour Anne Koymans, la Chief Science Officer (CSO) de BestMile.

focus_platinn_51_RGindrat

Une première mondiale
Le produit BestMile est un logiciel et des services qui permettent d’exploiter des véhicules électriques automatisés dans le domaine des transports publics. Il s’est fait connaître l’été dernier sur le campus de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en gérant avec succès le trafic de 6 véhicules sans conducteur qui ont transportés plus de 7000 passagers. Les images des petits véhicules blancs autonomes, inaugurés à l’EPFL dans le cadre du projet européen CityMobil2 par la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le président français François Hollande, ont largement circulés dans les médias suisses et européens.

L’innovation
En quoi la technologie BestMile est-elle innovante? A cette question, le CEO de la start-up, Raphaël Gindrat, répond: «Notre logiciel rend enfin possible l’utilisation de navettes autonomes dans le domaine des transports publics. Il répond en fait à la demande de tous ceux qui n’utilisent pas les transports publics à cause de la distance qui sépare leur arrêt de bus, de métro ou de train de leur destination. C’est l’enjeu du "dernier kilomètre". S’il existait déjà des véhicules intelligents, qui circulent sans conducteur et peuvent déceler les obstacles sur leur chemin, ils demeuraient jusque là individualistes dans le sens où ils ne communiquaient pas entre eux et ne pouvaient pas respecter un horaire. Notre logiciel permet une gestion centrale de la flotte. Il apporte sa cohérence au système de transport et permet de gérer l’horaire de toute une flotte de véhicules. S’il peut prendre des décisions lui-même, quelqu’un contrôle en permanence les écrans, ce qui représente une intelligence collective qui gère à distance tous les véhicules. On peut ainsi tenir compte des retards des véhicules ou des usagers et décider en temps réel quel véhicule effectue quel trajet à quelle vitesse, lequel doit accélérer ou éventuellement ralentir.»

focus_platinn_51_BestMile_schema_shuttles

Une navette dans son Smartphone
BestMile rend également possible l’appel à distance d’un véhicule sans conducteur grâce à une application Smartphone. Le principe est simple: vous chargez et vous ouvrez l’application BestMile. Le système détecte votre position et vous indique où est la station la plus proche, il vous précise l’heure d’arrivée de la navette et vous permet d’y réserver votre place. Un intérêt supplémentaire du système est en effet de pouvoir fonctionner, soit selon un horaire fixe, soit à la demande.

Le marché
Parce que les flottes autonomes ne peuvent pas encore être intégrées aux trafics urbains pour des raisons de circulation qu’on peut imaginer mais aussi pour des raisons tout simplement légales, elles intéressent aujourd’hui principalement les constructeurs de véhicules et les responsables d’espaces privés comme les campus universitaires, les sites industriels, les parcs d'attractions ou les bases militaires. Ces clients exigent un 100% de fiabilité, de sécurité et de service maintenance, ce que le logiciel BestMile assure. Les véhicules autonomes sont truffés de capteurs qui fournissent toutes les informations au système qui fonctionne alors comme une tour de contrôle. BestMile a officiellement lancé sa solution logicielle de gestion de flotte pour véhicules autonomes début octobre 2015 lors du congrès mondial des transports intelligents (ITS World Congress) à Bordeaux. A cette occasion, le logiciel de la start-up suisse a assuré le contrôle complet d’une flotte de 3 nouveaux véhicules de la marque française "Navya arma" 100% autonomes et électriques.

Partenariats stratégiques
Si la jeune équipe hypermotivée de BestMile regroupe en son sein des compétences redoutables avec ses deux ingénieurs EPFL et co-fondateurs spécialisés en transports ainsi que 6 développeurs informatiques, elle a conclu des partenariats stratégiques, notamment avec l’EPFL et ses spécialistes mondiaux en simulation de trafic autonome (Laboratoire Transport et Mobilité). «Le logiciel doit continuer à évoluer et devenir plus intelligent encore. Nous avons besoin pour cela des meilleurs scientifiques», poursuit Raphaël Gindrat. «Nous participons aussi à un projet de recherche avec l’EPFL pour accélérer le développement d’algorythmes d’optimisation. Si nous sommes allés très vite, sans commettre d’erreur majeure, c’est aussi grâce aux écosystèmes comme Innovaud, la CTI (Commission pour la technologie et l’innovation) et à Pascal Dutheil, coach platinn, qui nous suit depuis le début du projet.»

L’apport de platinn
«Il est rare de rencontrer une équipe à la fois jeune, dynamique mais aussi professionnelle et 100% orientée client. Plutôt que de rechercher du financement externe, ils ont tout de suite misé, et avec succès, sur leurs projets-clients. Le jour où ils feront appel à des investisseurs, ils auront une crédibilité maximale», se réjouit Pascal Dutheil, coach platinn. «Depuis le début, ils font preuve à la fois d’une vision forte dans cette nouvelle solution de mobilité autonome et d’un réalisme à toute épreuve, puisqu’ils réalisent eux-mêmes techniquement les solutions. Il est important de faire les bons choix quand on est une start-up, de se positionner juste sur la chaine de valeur. BestMile se situe ainsi entre les constructeurs et les opérateurs, il fallait définir et exprimer correctement son offre en amont et en aval, souligner la richesse du bouquet de fonctionnalités qu’offre le logiciel BestMile. Il fallait aussi segmenter correctement le marché, savoir exactement où exprimer son offre commerciale et se concentrer sur les opportunités d’affaires les plus pertinentes. Etant donné que la coexistence entre trafic traditionnel et véhicules autonomes pose encore des problèmes aujourd’hui, BestMile a, dans un premier temps, privilégié les espaces privés.»

L’avis de l’entrepreneur
«Nous sommes entrés en contact avec Pascal Dutheil avant même la création de l’entreprise», explique Raphaël Gindrat, «et le coaching de platinn a été capital pour conclure les partenariats qui nous ont permis de bien nous positionner sur le marché. Le coaching de Pascal Dutheil est à la fois très complet et très souple, il a aussi été très utile dans les questions de ressources humaines ou juridiques. Nous avons beaucoup de chance d’être tombé sur lui! Cela nous a aussi permis d’avancer très rapidement dans notre technologie. Nous travaillons aujourd’hui avec divers constructeurs de véhicules intelligents et avons accès à des projets commerciaux à l’international. Un premier projet est d’ores et déjà confirmé pour novembre 2015 avec un important opérateur de transports publics suisse. D’autres partenariats seront annoncés ces prochains mois.»

Pour en savoir plus...

www.youtube.com/watch?v=agmCAdwk6dk

www.bestmile.com

Histoire d’un succès: BestMile voit grand

12 Juillet 2017

Trois ans et demi après sa création, la spin-off de l’EPFL a le vent en poupe. Récente annonce parmi les fréquentes actualités de la jeune pousse: une levée de fonds de 2 millions supplémentaires.

focus_platinn_64_RGindrat

Nouveau tour de table
BestMile est une entreprise pionnière de la mobilité de demain. En développant sa plateforme de gestion de flotte pour véhicules autonomes, la start-up a su convaincre les investisseurs. Celle qui se positionne comme une "tour de contrôle pour véhicules sans conducteur" a récemment annoncé avoir atteint les 5.5 millions en capital d’amorçage. Les deux derniers millions en date proviennent des fonds de capital-risque français Partech Ventures et Serena Capitals ainsi que du fonds "ventures" d’Airbus. Ces nouveaux capitaux seront rapidement utilisés pour le financement de la croissance, l’accélération du déploiement à l’international et l’embauche. Dans la foulée, la société a initié un tour de financement de Série A qui devrait permettre à terme de doubler les effectifs pour venir en appui à la trentaine de salariés de l’entreprise, répartis entre Lausanne, San Francisco et Londres.

Projets phares
Créée en 2014, la société lausannoise s’est notamment illustrée une année plus tard pour avoir géré avec succès le trafic de six véhicules sans chauffeur sur le site de l’EPFL. Une technologie montrée en exemple lors du passage sur le campus de François Hollande et de Simonetta Sommaruga, alors tous deux Présidents. Quelques mois plus tard, c’est la première réalisation commerciale, avec un large écho médiatique pour le projet pilote de CarPostal à Sion où deux navettes fonctionnent quotidiennement grâce à la technologie BestMile. Depuis, récompenses et levées de fonds s’alternent à intervalle régulier (voir focus No 51).

focus_platinn_64_BestMile_ecosystem

L’apport de platinn
Pascal Dutheil, coach platinn, explique les différentes étapes du Service Finance, de la stratégie de financement à l’accompagnement de la transaction: «Après les phases de coaching Affaires qui ont affiné le positionnement de l’entreprise et démontré un besoin de moyens supplémentaires, nous avons réalisé une planification financière complète. Le tour de table a pu être structuré une fois les hypothèses clés du plan financier modélisées. Il a également été question d’accompagner le CEO dans la mise à jour de la documentation en vue de la ronde de financement de Série A. Cette recherche de fonds additionnels de 15 millions est une étape importante si l’on veut pouvoir aligner les moyens nécessaires à la poursuite de la croissance de BestMile comme leader dans le domaine.»

L’avis de l’entrepreneur
Raphaël Gindrat, co-fondateur revient sur cet accompagnement dans la durée: «platinn a soutenu notre projet dès le début, il y a maintenant bientôt quatre ans. Avec Pascal Dutheil, nous avons commencé par valider le business model ensemble. Puis, notre start-up a grandi relativement vite et les enjeux financiers sont devenus conséquents. Aujourd’hui, on rencontre de potentiels investisseurs aux quatre coins du monde. Au vu des montants recherchés, nous devons garantir un réel niveau de professionnalisme et Pascal est là pour fournir le soutien nécessaire durant cette phase importante. Avec ses conseils très pointus et pertinents, c’est également une figure neutre, ni investisseur, ni membre du "board", quelqu’un qui est là pour soutenir les fondateurs et qui n’a pas de parti pris ou de biais dans ce qu’il est amené à présenter.»

Pour en savoir plus...
www.bestmile.com

Par Stéphane Matteo

DUTHEIL Pascalcontacter

DUTHEIL Pascal

Domaines :

  • financement de start-up et de PME, plan financier, investisseurs

Expérience & formation :

  • technologies de l'information et des médias
  • télécoms, des capteurs, des biens de consommation, du retail et des services
  • licence en gestion d'entreprise
  • master en management international, HEC Université de Lausanne

Langues :

  • français
  • anglais
Services platinn: Affaires Finance

Affaires

Le service de développement des affaires vise en particulier:

 
  • l'augmentation des ventes;
  • la diversification de l'offre;
  • le renforcement des relations clients;
  • la validation et la réalisation d'une idée ou d'un projet d'innovation d'affaires;
  • l'évolution de la stratégie;
  • le financement de la société et des projets d'innovation.
 
 
 

suite ›

Finance

Le Service Finance soutient les entreprises innovatrices dans leur recherche de financement par:

  • l’élaboration de la stratégie de financement et la certification du dossier;
  • l'accès à un vaste réseau d'investisseurs et de sources de financement;
  • la mise en relation entre investisseurs et entreprises;
  • la négociation et la levée de fonds.
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 51 (Octobre-Novembre 2015) 2015
  • SmartSolution, ou une nouvelle dimension à table
    Yohan Waridel a inventé et conçu un système de plateaux tournant à 360° qui bouscule les habitudes de la restauration. Explications.
  • Gérer à distance des véhicules automatisés: la start-up suisse BestMile cartonne
    Créée en janvier 2014 et basée à Lausanne, BestMile est une spin-off de l’EPFL qui a développé une solution unique de gestion de flottes de véhicules autonomes à la manière d’une tour de contrôle.
  • Inventer Demain 2: les innovations de demain des entrepreneurs d’aujourd’hui
    Si la compétition reprend pour cette deuxième saison, c’est à nouveau l’occasion de mettre un coup de projecteur sur ce riche bassin d’innovations que compte notre pays et notamment ici en Suisse occidentale.
  • Suisseo, du sur-mesure pour votre marque
    La start-up spécialisée dans le marketing online s’est déjà distinguée par son dynamisme et son excellence. Mais comment Suisseo peut-elle gagner en notoriété? platinn s’est penchée sur la question.
fr (4,37 MB)
focus No 64 (juillet 2017) 2017
  • Thérapies et fitness
    Marie-Pierre Bognuda dirige Therafit depuis quatre ans, période durant laquelle elle a appris à faire rimer croissance avec finance.
  • Avec l’innovation pour ADN, la start-up INNOmaterials maîtrise sa croissance rapide
    À Courroux (JU), INNOmaterials répond aux demandes les plus incroyables de création de nouveaux matériaux plastiques et caoutchoucs. Pour satisfaire la demande de ses clients, elle prépare sereinement une nouvelle augmentation de capital.
  • La recherche d’investisseurs ne doit plus être un réflexe!
    Trouver le plus vite possible des investisseurs pour lancer ou développer une innovation est devenu un réflexe pour de nombreuses start-up ou PME innovantes. Les banques ne "prêtant qu’aux riches" et l’apport des fondateurs étant souvent limité, il faut bien trouver les ressources quelque part.
  • Histoire d’un succès (BestMile voit grand)
    Trois ans et demi après sa création, la spin-off de l’EPFL a le vent en poupe. Récente annonce parmi les fréquentes actualités de la jeune pousse: une levée de fonds de 2 millions supplémentaires.
fr (1,99 MB)